Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Nomos Glashütte

L’entreprise est fondée en 1990, lorsque Roland Schwertner, informaticien et photographe originaire de Düsseldorf, dépose la marque NOMOS Glashütte/SA. En charge des ventes, le fondateur forme l’équipe de direction en réunissant à ses côtés Uwe Ahrendt, associé-gérant et responsable de la production à Glashütte, et Judith Borowski, copropriétaire chargée du développement de la marque et du design.Nomos Glashütte fait ses débuts sur le marché en 1992 avec quatre modèles fondateurs : Tangente, Orion, Ludwig et Tetra.En 2005, Nomos Glashütte donne naissance à son premier calibre automatique produit en interne et l’entreprise devient ainsi une manufacture. Depuis lors, tous ses mouvements sont conçus et assemblés dans ses ateliers.La manufacture de l’entreprise horlogère est basée à Glashütte, en Saxe. En tant que berceau de l’horlogerie allemande, la ville de Glashütte possède une appellation d'origine protégée par la loi, de sorte qu’une montre ne peut être « certifiée Glashütte » que si son fabricant génère au moins 50 % de la valeur du calibre dans la localité. Un chiffre qui atteint 95 % chez Nomos Glashütte[1].Nomos Glashütte possède trois sites à Glashütte. L'administration est située dans l'ancien bâtiment principal de la gare de Glashütte, tandis que la majorité des horlogers de l’entreprise travaillent dans l’unité de chronométrie, domiciliée rue d’Erbenhang, sur les hauteurs de Glashütte. En septembre 2017, une nouvelle unité de production a vu le jour dans le district voisin de Schlottwitz.Nomos Glashütte est membre du Deutscher Werkbund, une association fondée en 1907 par des artistes précurseurs du mouvement Bauhaus. Le Deutscher Werkbund promeut les intérêts d’entreprises qui combinent travail manuel et production industrielle, design et fonctionnalité.Les quatre modèles icôniques Tangente, Ludwig, Tetra et Orion sont suivis par les modèles Tangomat (2005), Club (2007), Zürich (2009) ainsi que Ahoi (2013), Metro (2014), Minimatik (2015) et Autobahn (2018) qui viennent successivement garnir ses rangs. S’ajoutent à cela Lambda et Lux, deux modèles de haute horlogerie en or lancés en 2013.Depuis avril 2005, Nomos Glashütte n'utilise que ses propres mouvements, dont les composants proviennent presque entièrement de sa manufacture. En 2014, la firme crée le « NOMOS-Swing-System », un échappement conçu en interne, qui équipe depuis lors successivement ses calibres. Elle acquiert ainsi une complète indépendance technologique et rebaptise à cette occasion ses mouvements sous le nom de Deutsche Uhrenwerke (abrégé en « DUW »)[2].Dernier né des calibres Nomos, le DUW 6101 a été lancé en 2018. Il porte le nom de « neomatik date ». L’entreprise horlogère a forgé le terme « neomatik » pour désigner les mouvements automatiques particulièrement fins sortis de ses ateliers, parmi lesquels on compte aussi le DUW 3001, produit à partir de 2015[3]. Vue d’ensemble des calibres à remontage manuel :Vue d’ensemble des calibres à remontage automatique :Nomos Glashütte détient plusieurs brevets sur ses calibres : pour le mécanisme de date interne, l'indicateur de réserve de marche et l'échappement « NOMOS-Swing-System »[5].Les mouvements de Nomos Glashütte présentent une platine trois-quarts plaquée rhodium. Leurs finitions bénéficient du nervurage de Glashütte et du perlage Nomos. Autres particularités : le mécanisme stop-seconde, le réglage fin en six positions, l’arrêtage Nomos typique de Glashütte, les vis bleuies à haute température, le soleillage sur le rochet et la roue de couronne. Autres caractéristiques des mouvements DUW 1001 et 2002 : le col de cygne à réglage fin, le coq gravé à la main, les chatons vissés en or, la réserve de marche de 84 heures, le double ressort de barillet, le balancier à vis.Les montres Nomos ont reçu plus de 150 prix de design renommés à ce jour (avril 2019), dont le iF Design Award, le Good Design Award, le red dot Design Award, le German Design Award, le « Goldene Unruh » du magazine « Uhren Magazin », le prix du public « Watch of the Year » du journal « Welt am Sonntag », ainsi que le Austrian Chrono Award[6].Après A. Lange & Söhne, Nomos Glashütte a été la première marque non suisse à recevoir une récompense au Grand Prix d'Horlogerie de Genève (GPHG) 2018[7].De 1906 à 1910 exista une Nomos-Uhr-Gesellschaft, Guido Müller & Co, qui importait des montres suisses et les distribuait ensuite en y ajoutant la mention prestigieuse (et rentable) « Glashütte/Saxe ». La société A. Lange & Söhne fit cesser cette pratique commerciale devant les tribunaux, ce qui contraignit la société Nomos à cesser ses activités en 1910. Mais la Nomos-Uhr-Gesellschaft et Nomos Glashütte/SA n'ont rien d’autre en commun que le nom de Nomos.

Nomos Glashütte
<

Informations sur la maison

Date de création

1990

Fondateur

Roland Schwertner

Siège

Germany

Ville

Glashütte