Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

VENTE AUX ENCHÈRES DU 29 NOVEMBRE 2009 – GRAND HÔTEL ET DE MILAN, MILAN

A la suite de l’exceptionnel succès remporté par la vente de la collection consacrée aux pendules Renaissance qui s’est tenue le 24 mai dernier, Patrizzi & Co proposera le 29 novembre à Milan d’exceptionnels chefs-d’œuvre et pièces maîtresses du XVIe au XXIe siècle. Les lots proposés – plus de 200 – sont en mesure de répondre aux inclinations et à la passion de chaque amateur ou collectionneur, quel que soit son domaine de prédilection. Outre de nombreuses horloges et pendules, dans leur majorité baroques, françaises (Louis XV et Louis XVI) ou allemandes confectionnées pour le marché italien, la vente comprendra des montres de poche à échappement particulier de la collection Guiseppa Brusa désormais dispersée, des montres-bracelets Rolex modernes et anciennes, y compris des Daytona et des pré-Daytona, ainsi que la fameuse référence 3525, mieux connue sous le nom de Prisoner’s Watch. Dans sa version en acier, elle était en effet envoyée à des officiers britanniques retenus comme prisonniers de guerre en Allemagne qui s’engageaient à honorer leur achat par le versement du montant correspondant une fois la paix revenue. Aucune vente n’avait jamais réuni autant d’exceptionnelles créations horlogères italiennes. Parmi celles-ci, il convient de souligner la présence d’un authentique chef-d’œuvre, une pendulette pour table de nuit, signée Guiseppe Campani. Les frères Campani ont inventé le garde-temps qui offre la consultation aisée de ses indications dans l’obscurité à la suite d’une commande spécifique du pape Alexandre VII qui souffrait d’insomnie. Il avait donc chargé son chambellan de trouver un artisan qui soit capable de confectionner un instrument qui fonctionne en l’absence de bruit et permette de lire aisément l’heure pendant la nuit. La pendulette Notturno, qui comporte un échappement silencieux et une source de lumière interne. Sa partie frontale, dont la forme évoque un autel baroque ou une façade d’église, reproduit un tableau attribué à l’école de Maratta. En outre, l’école de Gênes est représentée par des pendules de table signées Callin et Ganzinotto alors que des horloges de Bertola attestent de l’art horloger de Trente. L’école romaine, pour sa part, est illustrée par des garde-temps confectionnés par Citella et Villacroce, l’unique maître-horloger connu dans la région romaine pour avoir réalisé une pendulette en forme de bréviaire. Cette vente propose aussi des prototypes Panerai extrêmement rares, réalisés au cours des années 1940-1950. Enfin une sélection de très haute qualité, jamais dévoilée au public et fruit d’une trentaine d’années de recherches, d’une centaine de montres-bracelets Heuer (marque plus connue dès 1985 sous le nom de TAG Heuer), qui provient d’une collection privée de 200 exemplaires produits entre 1930 et 1980 qui ne sont jamais apparus sur le marché précédemment et comprennent les classiques modèles sport Monaco, Steve McQueen, Harley Davidson, Daytona, Silverstone, Carrera… ainsi que des versions spéciales personnalisées. La durée de l’exposition préalable est aussi particulièrement longue puisqu’elle s’étend presque sur une semaine entière, du 24 au 29 novembre, journée de la vente. Elle s’accompagnera d’une série d’événements à ne pas manquer, parmi lesquels la présentation des pièces qui seront adjugées aux enchères lors d’une vente caritative en faveur de l’AIRC. (www.airc.it) les 24 et 25 novembre ainsi que deux jours entiers d’enchères silencieuses, les 27 et 28 novembre. Une partie des lots pourra également être admirée lors de Bespoke Milano, Fiera dell’Eccellenza, du 12 au 15 novembre. Le catalogue sera disponible dès le 10 novembre. Extraordinaire collection de pendules italiennes baroques, y compris un magnifique Notturno, Giuseppe Campani, Rome (1636 – 1715). Estimation: Euros 140-180’000 Splendide horloge lanterne. Camerini, en cuivre, vers 1670. Estimation: Euros 25-35’000 Lot de pendules de table italiennes de la fin du XVIIe au XVIIIe siècle, en provenance de Palerme, Gênes et Trente. Estimations sur demande. Splendide pendule murale « Cartell » avec console Louis XV, Henry Padeval à Paris, en bronze doré et corne verte. Estimation: Euros 20-25’000 Superbe pendulette de voyage en forme de livre, Franco Villacroce, Rome, 1755. Estimation: Euros 40-45’000 Horloge murale de type régulateur, Rodella, Padoue, période Biedermeier, vers 1830, avec cadran de style italien en 6. Estimation: Euros 35-40’000 Horloge murale en bronze doré « Cartell d’applique », Baptiste Baillon, Louis XV. Estimation: Euros 25-30’000 Prototypes extrêmement rares de montres-bracelets Panerai, des décennies 1940 et 1950. Estimations sur demande Lots de montres de sport Rolex Daytona et pré-Daytona, réf. 3525 (plus connue sous le nom de Prisoner’s Watch). Estimations sur demande Pendule allemande pour le marché italien, Ioh Georg Ploninger, Munich, milieu du XVIIe siècle, de l’ancienne collection Ruscitti, désormais dispersée. Estimation: Euros 20-30’000 Série de montres de poche à échappement particulier, de l’ancienne collection Giuseppe Brusa, désormais dispersée. Estimations: Euros 1000-1500 chacune. Exposition préalable MILAN Du 24 au 28 novembre 2009, de 10 h à 18 h. Le 29 novembre 2009, de 10 h à 12 h. Patrizzi & Co Via Monte di Pietà, 24 – 20121 Milan Tél +39.02/45480754 – Fax +39.02/45480713 Vente aux enchères Dimanche 29 novembre 2009 Grand Hotel et De Milan, Milan 29, via Manzoni, Milan

Auteur
Anwar Korti