Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Vacheron Constantin Collection Excellence Platine

Vacheron Constantin présente en 2010 dans la Collection Excellence Platine le modèle Patrimony Traditionnelle « Calibre 2253 », une complication astronomique majeure du fait de la technicité mise en œuvre. Entièrement créé en interne par les bureaux techniques de la manufacture et fruit de plusieurs milliers d’heures de développement, le nouveau calibre 2253 dispose outre d’un tourbillon, de complications liées au mouvement de la Terre dans l’espace : un quantième perpétuel, une équation du temps ainsi que l’indication des heures de lever et de coucher du soleil. Une réserve de marche d’environ 336 heures, soit 14 jours Pour célébrer son 250e anniversaire, Vacheron Constantin présentait en 2005 la montre Saint-Gervais dont le calibre 2250, équipé d’un tourbillon et d’un quantième perpétuel, disposait déjà d’une réserve de marche exceptionnelle de 250 heures grâce à ses quatre barillets. C’est en s’appuyant sur toute l’expérience acquise lors de la création du calibre 2250 que le calibre 2253 a été mis au point, bénéficiant par ailleurs des derniers développements techniques mis en œuvre par les techniciens, ingénieurs et maîtres horlogers de la manufacture. Outre des complications en nombre plus élevé, le calibre 2253 présente une époustouflante réserve de marche qui repousse encore les limites du possible pour battre un nouveau record : environ 336 heures, soit 14 jours. Sa configuration technique repose sur quatre barillets assemblés par couple; la réserve de marche s’affiche côté pont, bien visible à travers le fond saphir du boîtier. Fascinante équation du temps Elle est probablement la complication la plus fascinante de ce modèle d’exception : l’équation du temps. Elle a pour fonction de mesurer l’écart, exprimé en minutes, entre l’heure solaire et l’heure légale et universelle. En effet, si l’homme a – pour des raisons pratiques – décidé de diviser chaque année en 365,25 jours, chaque jour en 24 heures, et chaque heure en 60 minutes, l’heure telle que nous la donne le soleil, l’heure « vraie », diffère en fonction du jour de l’année, ceci du fait que l’orbite parcourue par la Terre est elliptique et non circulaire. Ainsi le midi solaire, heure à laquelle le soleil se trouve au zénith, ne correspond pas tous les jours au midi légal et universel, celui qu’affiche notre montre. A dire vrai, cette concordance ne se produit que quatre fois par an : le 15 avril, le 14 juin, le 1er septembre et le 24 décembre. Le reste du temps, le midi solaire enregistre constamment un retard ou une avance de quelques minutes sur le midi légal. Ce retard ou cette avance varient chaque jour, se situant cependant toujours entre -16 et +16 minutes. La plus ancienne horloge dotée d’une équation du temps fut mise au point par le mathématicien Nikolaus Mercator au XVIIe siècle. Elle permettait à l’époque de procéder à un réglage précis de l’heure en se calant sur le soleil lors de son passage au zénith. Après cette réalisation, l’histoire n’est ponctuée que de très rares exemples d’instruments dotés d’une telle complication, instruments qui ont tous pour point commun d’avoir été réalisés par des horlogers d’exception. La mise en œuvre de cette complication requiert, il est vrai, une véritable expertise. Elle suppose en effet l’utilisation d’une came dite « d’équation », pièce métallique dont le profil est celui d’un analemme. L’analemme représente la figure tracée dans le ciel par les différentes positions du soleil relevées chaque jour à une même heure et depuis un même lieu, au cours d’une année calendaire. Sa forme rappelle celle d’un huit. Cette came d’équation tourne donc sur elle-même une fois en un an. Et c’est de l’extrême précision de sa forme que dépend l’exactitude de l’équation du temps. Cette fascinante complication s’affiche au moyen d’une courte aiguille située à 10h30 sur le cadran du modèle Patrimony Traditionnelle « Calibre 2253 » de la Collection Excellence Platine. A l’heure où le soleil se lève et se couche Ce garde-temps d’exception dispose par ailleurs d’une autre complication de type astronomique peu usitée en horlogerie : l’heure de lever et de coucher du soleil. Très délicate à mettre en œuvre, cette complication permet de connaître pour chaque jour et de façon précise ces indications à un endroit donné de la Terre. Là encore, l’ensemble repose sur une came dont la forme dépend directement de la latitude et de la longitude du lieu retenu. Outre le fait que cette complication illustre encore le degré de maîtrise des ingénieurs et des maîtres horlogers de la manufacture, elle démontre l’attention constante portée par Vacheron Constantin à son client, puisque celui-ci peut choisir la ville pour laquelle il souhaite disposer des informations de lever et de coucher du soleil. Une « complication sur mesure » en quelque sorte, dont l’affichage est proposé de manière symétrique, à 8h pour l’heure de lever, à 4h pour l’heure de coucher. Le tourbillon traditionnellement pourvu d’une cage en forme de Croix de Malte, emblème de la Maison, effectue un tour sur lui-même par minute. Tenant lieu de petite seconde, il est situé à 6h. Le quantième perpétuel affiche dans une belle symétrie le jour de la semaine, le mois et la date à 9h, à 12h et à 3h. Quant à l’indicateur d’année bissextile, il est discrètement positionné à 1h. Un degré de finition exceptionnel La complexité de cet extraordinaire garde-temps n’a d’égal que le raffinement de ses finitions. Un raffinement qui confine à l’extrême. Du fait de son appartenance à la Collection Excellence Platine, ce modèle Patrimony Traditionnelle « Calibre 2253 » intègre bien entendu de nombreux composants en platine, de sa boîte de 43 mm de diamètre – étanche à 3 bar, ce qui équivaut à environ 30 mètres – à sa boucle déployante en forme de demi-Croix de Malte, en passant par sa couronne et son cadran discrètement estampillé de la mention « PT950 ». Fait rarissime, si ce n’est unique, dans l’horlogerie : même les aiguilles de forme « dauphine » indiquant heures et minutes sont façonnées dans ce même matériau, ce qui constitue un véritable tour de force. La finition du cadran alterne fond argenté sablé, compteurs azurés, zones satinées circulaires, filets diamantés, ainsi que des index et une Croix de Malte en or gris 18 carats. Le calibre 2253 est par ailleurs estampillé du prestigieux Poinçon de Genève, garantie indépendante et souveraine de bienfacture, d’origine, de qualité de précision, de durabilité et de savoir-faire. Ce symbole de perfection horlogère, qui est probablement l’une des plus anciennes appellations professionnelles, reste réservé à un petit cercle de manufactures genevoises que l’on compte sur les doigts d’une main. Il signifie notamment que la décoration du mouvement, qu’il s’agisse de ses Côtes de Genève, du perlage et de l’anglage de ses pièces ou encore de l’étirage de ses aciers, est entièrement réalisée à la main de façon artisanale. Un exemple parmi d’autres : la finition des barrettes de la cage de tourbillon. Cette opération appelée « berçage » consiste à limer dans l’arrondi – en berçant – avec une parfaite régularité une tige d’acier de section rectangulaire pour lui donner une forme conique et semi- cylindrique, tout en respectant la forme – différente – de son centre et de ses extrémités ou « talons ». Pour continuer l’opération, la pièce est adoucie (adoucissage), puis polie (polissage). Ensuite, l’angleur adoucit l’ensemble de la pièce en s’aidant de pierres, de cabrons, de chevilles de bois et de pâtes de finition afin d’obtenir un fini parfaitement poli. Ce travail, signature du plus haut degré de terminaison d’un mouvement nécessite, chez Vacheron Constantin, près de 11 heures d’un travail entièrement réalisé à la main pour répondre aux critères de finition exigés par la manufacture. Le mouvement de ce chef-d’œuvre horloger à la complexité et au degré de finition exceptionnels est de seulement 9,60 mm d’épaisseur et comporte pas moins de 457 composants. Cela suffit à expliquer que ce garde-temps d’exception ne sera produit qu’à 10 exemplaires.

  • Référence
    • Collection Excellence Platine
    • Patrimony Traditionnelle Calibre 2253
    • 88172/000P-9495
    • Edition limitée à 10 exemplaires numérotés
Calibre 2253, développé et manufacturé par Vacheron Constantin Estampillé du Poinçon de Genève
  • Energie Mécanique à remontage manuel
  • Épaisseur du mouvement 9,60 mm
  • Diamètre du mouvement 32,00 mm
  • Empierrage 30 rubis
  • Fréquence 18’000 alternances/heure
  • Indications
    • Tourbillon
    • Heures, minutes, secondes sur tourbillon
    • Quantième perpétuel
    • Equation du temps, lever et coucher du soleil (Éphéméride de la ville du choix du client)
    • Réserve de marche au dos
  • Réserve de marche Plus de 300 heures soit 14 jours (4 barillets montés par couple)
  • Nombre total de composants 457 pièces
  • Boîtier
    • Platine 950
    • 43 mm de diamètre
    • Verre saphir bombé, traité antireflet sur une face
    • Fond ajouré, vissé
  • Étanchéité Testée à une pression de 3 bar, équivalente à 30 mètres
  • Cadran
    • Sablé, poinçon « PT950 » sur le cadran à 4h30
    • 12 index et une Croix de Malte en or blanc 18 carats
    • Minuterie peinte en noir
  • Bracelet Cuir d’alligator bleu foncé, cousu main, fil platine
  • Fermoir
    • Boucle déployante en platine 950,
    • Demi-Croix de Malte polie

Auteur
Anwar Korti