Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

[SIHH 2012] A. Lange & Söhne Lange 1 Tourbillon Quantième Perpétuel

Le nouveau chef-d’oeuvre de la Haute Horlogerie dû à A. Lange & Söhne réunit deux complications classiques dans un modèle arborant le design frappant de la LANGE 1. Grâce à la disposition ingénieuse du calendrier autour de l’affichage de l’heure, la LANGE 1 TOURBILLON QUANTIÈME PERPÉTUEL donne un grand nombre d’informations saisissables en un coup d’oeil. L’organisation décentrée du cadran de la LANGE 1 offre des conditions idéales pour intégrer un quantième perpétuel. En effet, les affichages calendaires peuvent être placés bien en vue à l’extérieur du cercle des heures et des minutes sans porter le moindre préjudice à la lisibilité de l’heure. Sur la LANGE 1 TOURBILLON QUANTIÈME PERPÉTUEL, le quantième est si harmonieusement intégré que les complications contenues dans le nom de cette montre ne se remarquent pas à première vue. Seule une inscription discrète à douze heures indique la présence du tourbillon avec arrêt secondes breveté. L’agencement équilibré du cadran ne laisse en outre nullement deviner la complexité technique de cet opus magnum horloger et l’immense travail qu’ont demandé son développement et sa construction. Ce dixième chef-d’oeuvre de la famille de montres la plus célèbre de A. Lange & Söhne abrite des solutions mécaniques fondamentalement nouvelles. Pour créer les conditions propices à l’intégration du quantième dans l’architecture du cadran de la LANGE 1, les concepteurs de Lange ont, pour la première fois dans une montre-bracelet, représenté les mois sur un anneau rotatif périphérique. Sur son bord inférieur, ce dernier est pourvu d’encoches différentes en fonction de la durée de chaque mois ainsi que d’un mécanisme palpeur. La nouvelle construction fait l’objet d’une demande de brevet. Tous les affichages du quantième perpétuel – grande date, jour de la semaine rétrograde, anneau des mois, années bissextiles et affichage des phases de lune – avancent par sauts et sont donc toujours clairement lisibles. Le mécanisme est construit de telle manière qu’il ne devra être avancé d’un jour que le 1er mars de l’année 2100. Quant à l’affichage des phases de lune, il ne devra être corrigé d’un jour qu’après 122 ans. Les corrections s’effectuent aisément au moyen de pous-soirs intégrés permettant de faire avancer les affichages séparément ou ensemble. Sur la LANGE 1 TOURBILLON QUANTIÈME PERPÉTUEL, rien ne devait gêner la lisibilité des affichages sur le cadran. Cette absence de compromis a un prix: l’obligation de renoncer à la découpe du cadran dévoilant le tourbillon. Cette complication raffinée ne se laisse admirer dans toute sa perfection technique qu’à travers le fond en verre saphir. Là, la minuscule cage tourne une fois par minute autour de son axe afin de compenser l’influence de l’attraction terrestre sur le balancier à masselottes d’équilibrage excentrées. Conjuguée au spiral de balancier fabriqué par la manufacture, cette complication assure le plus haut degré de précision. Les deux composants sont parfaitement adaptés l’un à l’autre pour assurer un fonctionnement optimal du mouvement d’une fréquence de 21 600 alternances par heure. Le mécanisme breveté d’arrêt secondes permet en tout temps d’arrêter instantanément le balancier dans la cage du tourbillon en tirant la couronne, ce qui donne la possibilité de régler l’heure à la seconde près. Un lourd rotor central assure le remontage effectif du nouveau calibre automatique L082.1 dont le segment central portant l’inscription A. Lange & Söhne est en or 21 carats. Sur le bord extérieur du rotor, une masse oscillante en platine augmente l’efficacité du processus de remontage en raison de la densité plus grande de ce matériau par rapport celle de l’or. Ainsi, le moindre mouvement du poignet est transformé en énergie pour le remontage. Résultat : l’autonomie de marche maximale de 50 heures est à disposition en très peu de temps lorsque la montre est au poignet. Font partie des qualités caractéristiques des montres Lange les composants du mouvement artistement décorés à la main, les coqs de tourbillon et de roue intermédiaire gravés à la main et quatre chatons en or vissés tenus par des vis bleuies thermiquement. Quant au finissage du dessus de la cage du tourbillon, c’est l’un des plus élaborés et les plus exigeants en temps de travail : un poli noir, dont l’exécution sur ce composant minuscule comportant plusieurs coudes, peut prendre jusqu’à cinq jours. Réminiscence des anciennes montres de poche Lange de qualité « 1A », le contre-pivot en diamant d’une extrême pureté qui sert de coussinet au tourbillon vient couronner ce condensé de l’art horloger de Lange: Cette montre de la famille LANGE 1, la plus compliquée jusqu’ici, est habillée d’un boîtier en or rose massif ou en platine d’un diamètre de 41,9 millimètres. Le fait que la version en platine soit limitée à 100 exemplaires souligne l’exclusivité de ce garde-temps exceptionnel.

Auteur
Anwar Korti