Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Richard Mille: MONTRE TOURBILLON RM 021 “Aérodyne”

Richard Mille a conquis de haute main sa renommée de pionnier, il y a huit ans, en présentant ses deux montres RM 001 et RM 002. Unanimement saluées par la presse et le public, ces réalisations ont repoussé les limites de l'horlogerie, tant par leur dessin et leur inventivité mécanique que par les matériaux utilisés. Toutefois, il ne s'agissait là que des prémisses d'une révolution prochaine. En effet, au-delà de leur surprenante originalité, ces deux montres ouvraient la voie à une nouvelle approche de l'horlogerie qui allait dynamiser et modifier l'essence même de cet art séculaire. En effet, les modèles RM 001 et RM 002 ont sans conteste apporté la preuve que des conceptions novatrices et une technique de pointe pouvaient parfaitement s'intégrer aux valeurs de rareté, d'exception et de tradition caractéristiques de la haute horlogerie. Aujourd'hui, huit ans après ce tournant décisif pour l'horlogerie, une montre, la RM 021 qui occupe d'emblée une place prépondérante au coeur de l'horlogerie, fait son entrée dans la collection. La dénomination même de cette montre ne relève pas d'une simple coïncidence, elle est du 21ème siècle et reflète la continuité novatrice des RM 001 et RM 002. Cette pièce unique exprime également les concepts d'air, d'espace et de vitesse supersonique dont s'inspire la marque depuis sa création, en 2001. La RM 021, nouvel exemple de développement et d'application de matériaux uniques à l'horlogerie, est la première montre créée à partir d'une structure externe en titane associée à de l'aluminure de titane orthorhombique alvéolée et à des nanofibres de carbone. L'aluminure de titane orthorhombique est un alliage inédit qui possède une structure moléculaire cristalline spécifique classée dans la phase orthorhombique du Ti2AlNb. Employé dans un motif géométrique alvéolé en forme de nid d'abeille, ce matériau est notamment utilisé par la NASA dans la fabrication des ailes d'avions supersoniques pour lesquelles les propriétés thermiques et mécaniques sont primordiales. Dans une structure alvéolée, cet alliage possède une rigidité incomparable, une faible expansion thermique et une exceptionnelle résistance à la torsion. La forme même de la platine, telle qu'elle apparaît depuis le cadran, est caractérisée par le profil en V des ailes d'un avion en vol lorsque leurs extrémités sont plus hautes que le fuselage. Le barillet et le tourbillon sont tous deux placés dans la creusure centrale de cette structure aérodynamique, maintenus en équilibre sur des ponts légers et aériens avec quatre bras de part et d'autre. La RM 021 est disponible en titane et or rouge ou blanc 18 carats, avec un bracelet en alligator à la boucle assortie. Richard Mille's pioneering reputation began eight years ago with his landmark production of the RM 001 and RM 002 wristwatches. Models, as the press and public alike ananimously agreed, which set the highest limits for watchmaking both in terms of their design, mechanical inventiveness and use of materials. However, this was only a beginning, a warning shot across the bows of watchmaking so to speak. More important than their eye opening originality, those models set the groundwork for a new form of 21st century horology that would energize, open and even change the essence of the watchmaking industry. The RM 001 and RM 002 proved beyond a doubt that innovative ideas and technology could be integrated simultaneously with all that was rare, exceptional and traditional in the world of haute horology. Now, eight years after that watershed moment, in a moment of simultaneous recollection and foresight, the RM 021 is introduced. A watch that takes its place at the center of everything 21st century watchmaking is all about. The numeric composition of this model number is not just a coincidence,it is a statement. The model number reflects those first two landmark models, as well as the number of our present century. It also marks the entrance of the theme of air, space and supersonic speed to the brand's imagery and inspiration. Orthorhombic titanium aluminides are new group of alloys, developed from the main class of titanium aluminides, which possess a specific crystalline molecular structure ordered on the orthorhombic phase of Ti2AlNb. Its use within a honeycombed geometrical pattern was originally the subject of research by NASA for application as a core material of supersonic aircraft wings, where resistance to extremely high temperatures and torsion is paramount. The alloy in this honeycombed form has unparalleled stiffness, a low thermal expansion coefficient and exceptional torsion resistance. The actual shape of the baseplate itself as seen from the dial side resembles the trench-like V- shaped profile of a flying wing aircraft where the wing tips are positioned higher than the central body of the aircraft itself. The winding barrel and the tourbillon are both placed in the central depth of this aerodynamic structure, balancing on light and airy bridges with four arms on two sides. Available in titanium and 18-carat red or white gold, with alligator strap and matching buckle.  

Auteur
Anwar Korti