Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Patek Philippe Chronographe mono-poussoir à rattrapante quantième perpétuel 5951P

Les chronographes mono-poussoir à rattrapante Patek Philippe font partie à juste titre du domaine des Grandes Complications, parmi lesquelles on inclut également les répétitions minutes, les tourbillons, les quantièmes perpétuels et les garde-temps à fonctions astronomiques. Partant du calibre de base CHR 27-525 PS, le mouvement de chronographe à rattrapante à roues à colonnes le plus plat du monde, Patek Philippe s’est attachée à développer un module de quantième perpétuel prenant lui aussi le moins de place possible. Cette tâche a été rendue beaucoup plus difficile par le diamètre restreint du mouvement: 27,3 mm. Mais la manufacture est parvenue à construire un module de calendrier qui, tout en affichant la date, le jour, le mois, le cycle des années bissextiles, l’indication jour/nuit et les phases de lune, ne présente qu’une hauteur de 2,05 mm, ce qui, ajouté à celle du mouvement de base, donne une épaisseur totale de seulement 7,3 mm. Ce nouveau fleuron de mécanique horlogère s’impose ainsi comme le mouvement chronographe à rattrapante avec quantième perpétuel le plus plat jamais réalisé par la manufacture. Un quantième perpétuel avec affichage des phases de lune Le fruit de ces innovations est un quantième perpétuel avec phases de lune logeant ses 148 composants dans un espace de seulement 27 mm de diamètre et 2,05 mm de hauteur. En plus du cycle lunaire, le mécanisme pilote un quantième à aiguille ainsi que des affichages par guichets du jour, du mois, de l’indication jour/nuit et du cycle des années bissextiles. Ce module a été spécialement développé pour le mouvement chronographe à rattrapante CHR 27-525 PS lancé en 2005 et il forme avec ce dernier le nouveau calibre CHR 27-525 PS Q. Du fait de son extrême complexité, ce calibre est réalisé exclusivement à la main et à l’unité. Parmi ses particularités figure un compteur 60 minutes entraîné par la chaussée en passant par la minuterie – une construction ingénieuse contribuant de manière décisive au profil extra-plat du mouvement. Les roues de chronographe présentent bien évidemment les profils de dents Patek Philippe brevetés qui accroissent le rendement, réduisent les frottements et augmentent la sécurité de fonctionnement lorsque le chronographe est enclenché. Le balancier Gyromax, doté d’un spiral Breguet, bat à 21 600 alternances/heure (3 Hertz). Les trois commandes de chronographe («départ», «arrêt» et «remise à zéro») sont activées par un même poussoir logé dans la couronne, la mesure des temps intermédiaires (rattrapante) par le poussoir rectangulaire à 2h. Un visage élégant et lisible Le design du cadran représentait lui aussi un défi de taille, car il devait réunir sur une surface restreinte pas moins de douze informations: trois aiguilles pour les heures/minutes/secondes du temps civil, trois aiguilles pour les fonctions du chronographe à rattrapante, une aiguille pour la date, ainsi que de guichets pour le jour, le mois, le cycle des années bissextiles, la phase de lune et l’indication jour/nuit. La référence 5951P remplit sa mission à la perfection avec un cadran noir sportif d’une lecture simple et rapide, malgré le grand nombre de données. A 12h se trouve le guichet cintré des phases de lune, dont l’affichage ultraprécis ne diffère que d’un seul jour en 122 ans par rapport au véritable cycle lunaire. Les heures et les minutes sont rythmées par des aiguilles centrales «feuille» en or gris et des index «bâton» appliques. Les indications liées à la mesure des temps courts se distinguent au premier coup d’oeil par leurs aiguilles rouges, et les fines pointes des trotteuses de chronographe et de rattrapante parcourent une échelle suivant exactement le contour de la lunette de forme coussin. Le cadran auxiliaire du quantième à aiguille se trouve à 6h; il est flanqué à gauche par le petit guichet rond de l’indication jour/nuit et à droite par celui du cycle des années bissextiles – indiquées exceptionnellement non pas par des chiffres romains, mais par des chiffres arabes soulignant le style masculin et moderne de ce garde-temps. Le jour se lit dans un guichet situé entre le quantième à aiguille et la petite seconde, le mois dans une position symétrique sous le compteur 60 minutes. En disposant autant d’informations de manière aussi claire et esthétique, Patek Philippe prouve une fois de plus qu’elle ne fait aucun compromis ni sur la fonctionnalité, ni sur le design. Un boîtier en platine au design rétro-contemporain Le platine occupe une place à part parmi les matériaux classiques utilisés pour les boîtiers et son façonnage pose des exigences accrues en raison de sa dureté. C’est pourquoi Patek Philippe a souvent recours à ce métal pour rendre hommage à un mouvement d’exception – comme sur la nouvelle référence 5951P (= platine). Le mouvement extra-plat est logé dans un boîtier en platine de forme coussin dont le design rappelle les fameuses montres Patek Philippe Art déco qui firent sensation dans les années 1920 et 1930. Le poussoir de rattrapante à 2h, destiné à la mesure des temps intermédiaires, s’inspire lui aussi par sa forme rectangulaire de modèles historiques. La couronne cannelée accueille en son centre le poussoir permettant d’activer les commandes du chronographe. Le verre saphir bombé suit exactement le contour du boîtier coussin en dessinant un carré aux côtés arrondis. Le verre saphir de même forme, inséré dans le fond de boîtier croché, offre une magnifique vitrine permettant d’admirer le mouvement dans toute sa splendeur, avec l’ensemble de ses composants terminés à la main, son mécanisme aérien de rattrapante et le balancier Gyromax oscillant avec régularité. Un spectacle dont aucun vrai passionné de montres ne se lassera jamais, même si c’est toujours le même ballet qui se répète. Caractéristiques techniques

  • Chronographe mono-poussoir à rattrapante avec quantième perpétuel référence 5951P
  • Mouvement: Calibre CH R 27-525 PS Q
  • Mouvement mécanique à remontage manuel, chronographe monopoussoir à rattrapante avec roues à colonnes, aiguilles de chronographe et de rattrapante, compteur 60 minutes et petite seconde. Quantième perpétuel avec jour, mois, année bissextile et indication jour/nuit par guichets et date par aiguille. Phases de lune.
  • Diamètre: 27,30 mm
  • Hauteur: 7,30 mm
  • Nombre de composants: 400
  • Nombre de rubis: 27
  • Réserve de marche: 48 heures
  • Balancier: Gyromax à 2 bras, 8 masselottes
  • Fréquence: 21 600 alternances par heure (3 Hz)
  • Spiral: Breguet
  • Fonctions: Couronne à deux positions:
    • poussée: remontage du mouvement
    • tirée: mise à l’heure
  • Poussoirs:
    • poussoir dans la couronne pour la mise en marche, l’arrêt et la remise à zéro du chronographe
    • poussoir positionné entre 1h et 2h pour la mise en marche et l’arrêt de la rattrapante
  • Affichages: Aiguilles des heures et des minutes au centre
  • Aiguille de chronographe/trotteuse et aiguille de rattrapante au centre
  • Guichets:
    • jour et indication jour/nuit entre 7h et 8h
    • mois en noir et années bissextiles en rouge entre 4h et 5h
    • phases de lune à 12h
  • Cadrans auxiliaires:
    • petite seconde à 9h
    • compteur 60 minutes traînant à 3h
    • date à 6h
  • Boutons correcteurs:
    • correction du jour entre 8h et 9h
    • correction du mois entre 12h et 13h
    • correction de la phase de lune entre 10h et 11h
    • correction de la date à 12h
  • Livrée avec un crayon correcteur en ébène incrusté d’or gris 18 carats
  • Habillage
  • Boîtier: Platine 950, verre saphir bombé, livré avec fond plein et fond transparent en verre saphir crochés interchangeables.
  • Etanche à 30 mètres
  • Dimensions du boîtier:
    • Largeur (de 9h à 3h): 37 mm
    • Longueur (de 6h à 12h): 37 mm
    • Longueur (de 12h à 6h, de corne à corne): 45 mm
    • Epaisseur: 12,35 mm
    • Entre-cornes: 21 mm
  • Cadran:
    • Noir
    • Minuterie «chemin de fer» décalquée sur le pourtour du cadran
    • Douze index appliques de type «bâton» en or gris 18 carats
    • Aiguilles des heures et des minutes de type «feuille» en or gris 18 carats
    • Aiguille de chronographe et de rattrapante au centre de type «flèche» avec contrepoids peintes en rouge
  • Cadrans auxiliaires rhodiés avec motif azuré:
    • petite seconde à 9h: aiguille de type «feuille» en or gris 18 carats peinte en noir
    • compteur 60 minutes à 3h: aiguille de type «feuille» en or gris 18 carats peinte en rouge
    • indication de la date à 6h sur cadran deux zones, rhodié sur le pourtour et noir au centre: aiguille de type «feuille» en or gris 18 carats peinte en blanc
  • Bracelet: Alligator écailles carrées, cousu main, noir mat avec surpiqûres rouges, boucle à ardillon de 18 mm en platine

Auteur
Anwar Korti