Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Omega continue son rôle de Chronométreur Olympique Officiel

Omega fut la toute première compagnie à se voir confier le chronométrage des Jeux Olympiques. C’était en 1932, à Los Angeles. Cette date marqua le début d’un long partenariat entre Omega et le Comité International Olympique (CIO). En 1932, un total de trente chronographes fut utilisé pour le chronométrage de l’ensemble des compétitions. Pour comparaison, lors des Jeux Olympiques disputés à Pékin en 2008, le chronométrage assuré par Omega avait requis quelque 420 tonnes d’équipement ainsi que les services de 450 professionnels du chronométrage et du traitement de données, secondés par plus d’un millier de volontaires locaux spécialement formés. L’héritage olympique d’Omega se poursuivra encore longtemps. Omega et sa société mère, le Swatch Group, ont signé un accord avec le CIO stipulant que la compagnie sera le chronométreur officiel de tous les Jeux Olympiques jusqu’en 2020. Au-delà du chronométrage de toutes les compétitions olympiques, Omega sera également responsable du traitement des données, de l’affichage des résultats sur site et de leur transmission auprès des médias du monde entier. Cette nouvelle a été annoncée le 25 septembre 2009 à Lausanne lors d’une conférence de presse organisée au Musée Olympique et réunissant Jacques Rogge, président du CIO, Nicolas Hayek, président du Swatch Group, Nick Hayek, directeur général du Swatch Group et Stephen Urquhart, président d’Omega. Nicolas Hayek a fait l’éloge enthousiaste de ce partenariat en déclarant: «Historiquement, ce fut fantastique, pour nous tous au Swatch Group, de travailler partout dans le monde avec une équipe aussi remarquable et efficace qu’est le CIO. Nous nous réjouissons de les rejoindre à Vancouver, à Londres et dans toutes les villes qui suivront». Nick Hayek a parlé de la faculté des Jeux à susciter action et passion: «Qui peut mieux que les Jeux Olympiques créer autant d’émotions positives?» a-t-il interrogé. «Le monde entier – jeunes et vieux, riches et pauvres – est fasciné par les moments magiques que seuls les Jeux Olympiques sont en mesure d’engendrer». Jacques Rogge a quant à lui déclaré: «La passion d’Omega pour le développement du chronométrage sportif, son engagement envers les athlètes et son dévouement au Mouvement Olympique sont autant de solides assurances, tant pour le CIO que pour les organisateurs des Jeux». Se référant à l’héritage de la compagnie, le président d’Omega Stephen Urquhart a ajouté: «Omega est fière de poursuivre sa longue association avec le CIO et avec le plus important événement sportif au monde. Depuis 1932, les Jeux Olympiques nous ont fourni une tribune unique pour transmettre notre message de précision, de qualité et d’innovation dans un environnement aussi propice que prestigieux». Une pièce de l’histoire olympique Quatre des chronographes originaux utilisés en 1932 lors des Jeux Olympiques de Los Angeles sont conservés au Musée Omega situé à Bienne, en Suisse. Pour célébrer le prolongement du contrat unissant la compagnie au CIO, Stephen Urquhart a offert l’un de ces précieux chronographes de poche à Jacques Rogge. Les Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver qui débuteront le 12 février 2010 verront Omega officier pour la 24e fois en tant que Chronométreur Olympique Officiel.

Auteur
Anwar Korti