Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

MB&F: Only Watch avec l’artiste californien Sage Vaughn

MB&F et l’artiste Sage Vaughn osent le choc émotionnel à Only Watch Un papillon est piégé dans le mouvement de la dernière montre qui porte la signature de MB&F (Maximilian Büsser & Friends). Il n’a aucun espoir de s’échapper, car le complexe mécanisme est entouré de fil de fer barbelé. Exceptionnelle interprétation de la Horological Machine N°2 de MB&F, cette pièce à l’impact émotionnel très fort est l’œuvre de l’artiste américain Sage Vaughn. Elle sera mise aux enchères lors de la vente caritative Only Watch en faveur de la myopathie de Duchenne qui se tiendra le 24 septembre 2009 à Monaco, sous le patronage de SAS le Prince Albert II. Ce grand événement caritatif, qui se déroule tous les deux ans, réunit la fine fleur de la Haute Horlogerie helvétique. Chaque marque présente un garde-temps unique développé pour l’occasion ou le premier numéro d’une série limitée qui sera adjugé aux enchères, en l’absence de tout prix de réserve. L’intégralité des recettes de la vente est attribuée à l’Association Monégasque contre les Myopathies (AMM) afin de soutenir des projets de recherche internationaux destinés à lutter contre la maladie – un domaine dans lequel l’Association s’engage activement depuis 2005. Prendre part au combat pour guérir les enfants atteints de myopathie1 La myopathie de Duchenne est une maladie génétique grave qui touche un garçon sur 3500. Elle se caractérise par un affaiblissement progressif des muscles, à l’origine de problèmes respiratoires et cardiaques qui deviennent critiques au fur et à mesure que l’enfant grandit. En Europe, environ 30'000 personnes souffrent de cette maladie. S’il n’existe encore aucun traitement pour lutter contre la myopathie, la recherche accomplit actuellement des progrès considérables. L’une des percées les plus prometteuses est le développement du Saut d’Exon – une technique chirurgicale qui permet à la machinerie cellulaire « d’oublier » de lire la partie du gène qui porte l’anomalie responsable de la maladie. Cette technique a été mise au point par Luis Garcia, chef de recherche au CNRS, et son équipe. M. Garcia, qui tient un rôle essentiel dans la lutte contre la myopathie de Duchenne, fait partie de la vingtaine de groupes de recherche qui bénéficient de l’appui financier de l’AMM. L’enfance toujours présente dans les créations MB&F A l’instant où il a rencontré Luc Pettavino, président de l’AMM, Maximilian Büsser a su qu’il apporterait son soutien à cette noble cause. « Si je suis frappé par une maladie grave, je peux me dire à mon âge [il a 42 ans] que j’ai déjà vécu une existence entière », relève-t-il, « mais une affection dégénérative représente une tragédie pour un enfant dont l’existence commence à peine ». Si Maximilian Büsser ne prétendrait jamais comprendre les souffrances d’un enfant myopathe, les premières années de la vie possèdent une importance particulière à ses yeux. Dans leur prodigieux raffinement, les machines temporelles amoureusement confectionnées qu’il rêve, conçoit et construit avec les Friends possèdent des racines qui remontent à son enfance. Alors que le boîtier de la Horological Machine No2 est le plus complexe de toute l’histoire de l’horlogerie, sa structure modulaire s’inspire directement des boîtes de Meccano avec lesquelles il jouait avec passion. La masse oscillante en or massif 22 carats arbore la splendide finition main qui reste réservée à l’élite des mouvements horlogers traditionnels, mais elle adopte la forme emblématique de l’astéro-hache brandie par Goldorak, le héros de bande dessinée de son enfance. Toutes les grandes séries télévisées de science-fiction – Star Trek, les Sentinelles de l’air, Dr Who et Star Wars – tiennent un rôle capital dans les créations de MB&F. C’est la tension entre la fascination pour un monde imaginaire et la passion pour une horlogerie d’exception dans son expression la plus pure qui confère à ses machines leur extraordinaire vitalité. Une étonnante source d’inspiration Maximilian Büsser et son équipe ont été, comme il le dit, « bouleversés  » dans la création d’un garde-temps pour l’événement caritatif Only Watch et ils souhaitaient que cette pièce unique transmette toute l’émotion qu’ils ressentaient. Cependant, même l’horlogerie possède ses limites. Comment pourrait-elle parvenir à exprimer la beauté et la vulnérabilité de l’enfance ou le combat courageux d’un enfant qui court le risque de se voir condamné à se déplacer en chaise roulante avant d’avoir atteint l’âge de douze ans ? Comme le hasard n’existe pas, une galerie récemment ouverte à Genève présentait à cette époque le travail de Sage Vaughn, un peintre et ancien tagueur dont les « performances » en solitaire ont créé la sensation dans le monde artistique l’été dernier à New York. Ce jeune artiste a combattu et terrassé son propre démon – une dépendance de sept années à l’héroïne – et la douleur de ce combat se perçoit dans l’extraordinaire puissance émotionnelle de son travail. Ses portraits d’enfants déguisés, d’oiseaux ou de papillons bariolés qui se détachent sur un paysage urbain désolé ont fasciné Maximilian Büsser. Il a acquis l’une de ses œuvres, une batte de base-ball transpercée de clous et décorée d’un collage de papillons. Il y a découvert la tension qu’il recherchait entre une joyeuse innocence et une réalité infiniment plus sombre. Le résultat Un voyage aux Etats-Unis lui a démontré qu’il ne s’était pas trompé. Sage Vaughn s’est senti concerné sur-le-champ par cet engagement et il a immédiatement et généreusement offert de mettre son temps et son talent à disposition. Maximilian Büsser est revenu avec la première esquisse de la montre et le résultat lui est resté fidèle. Confectionnée en verre saphir, toute la partie supérieure du garde-temps – le boîtier rectangulaire et les hublots saillants - révèle le mécanisme complexe de la HM2. Ses centaines de minuscules composants présentent la superbe finition main qui est le signe caractéristique de MB&F. Cependant, ils sont enserrés dans un fil barbelé. Le papillon bleu aimerait échapper à destin aussi tragique, mais ses ailes sont rognées. Sur la montre achevée, le barbelé est confectionné en or noirci et le papillon en or bleui. Cependant, l’œuvre finale possède toute la force émotionnelle de la première ébauche de Sage Vaughn – une esquisse au crayon du mouvement entouré de fil de fer barbelé rouge. Cette création représente une interprétation unique de la Horological Machine No2, lancée sous forme de série limitée en 2008. HM2 illustre l’approche radicale de la haute horlogerie pratiquée par Maximilian Büsser et ses amis. Il s’agit d’une machine temporelle high-tech du XXIe siècle et d’une œuvre d’art micromécanique d’un raffinement inouï. Elle abrite le premier mouvement mécanique au monde – « moteur » dans le langage MB&F - à offrir une heure sautante instantanée, des minutes rétrogrades concentriques, une aiguille rétrograde pour la date, l’indication de la phase de lune à double hémisphère et un remontage automatique. A lui seul, le boîtier compte plus d’une centaine de pièces – davantage que de nombreux mouvements dans leur intégralité. C’est le plus complexe de toute l’histoire de l’horlogerie. Dans son intégralité, la montre comprend plus de 450 composants. A propos de Sage Vaughn2 Sage Vaughn est né à Jackson, Oregon en 1976 et a grandi à Reseda, en Californie. Il vit et travaille actuellement à Los Angeles. Enfant, il a développé son talent artistique en compagnie de son père, l’artiste Richard Smitty Vaughn Junior. Son père l’emmenait au zoo de Los Angeles où tous deux passaient la journée à dessiner des animaux. Si ses parents hippies ne disposaient que de peu d’argent pour lui acheter des jouets, ils l’ont encouragé à développer son propre style. Plus tard, il a pris part avec passion au mouvement culturel des tagueurs. Aujourd’hui, il privilégie la peinture, mais la ville qu’il arpentait pendant sa période de graffeur reste présente dans ses œuvres. Elle se présente sous son jour le moins flatteur, dans les murs gris, les paysages urbains stylisés et les autoroutes qui composent l’austère toile de fond sur laquelle se détachent ses personnages éclatants de couleurs au premier plan. Son travail porte toujours l’empreinte de la même liberté et de la même aisance dans l’expression, ainsi qu’en témoignent parfaitement les coulées de peintures qui apparaissent dans certaines de ses créations. « Je tente de mettre en scène les animaux de la même manière que Esope l’a fait dans ses fables » Les peintures de Sage Vaughn interrogent la condition humaine et la difficulté de vivre dans un environnement contemporain. Les oiseaux lumineux et les insectes sont une affirmation de vie, mais ils sont également une réminiscence de nos stratégies de survie dans la société contemporaine. Imperceptibles au premier regard, des tatouages noirs sur les plumes des oiseaux scandent le nom de gangs ou des codes. Ils évoquent le besoin individuel de reconnaissance et cette subculture, liée dans l’inconscient collectif à la violence et à la révolte urbaine. « Il est plus facile pour un observateur de se projeter dans l’expression d’un enfant » Parfois, les enfants remplacent les oiseaux au premier plan. Pas encore conditionnés par la société, ils donnent l’impression de posséder l’énergie pour survivre et réinventer le monde. Ils portent des masques et des vêtements aux couleurs vives, ils ressemblent à des super-héros. Il n’y a rien de joyeux ou d’innocent en eux. Chacun est désespérément seul, abandonné dans un environnement hostile. Le message de l’artiste peut donc paraître comme particulièrement amer : il illustre la ruine définitive du rêve américain d’un bonheur bucolique. Cependant, Sage Vaughn aime à remettre en cause les idées reçues et à rendre floues ces premières impressions dont les contours semblaient si nets. Ses travaux ne s’arrêtent pas à la reconnaissance de l’échec. Il est assurément difficile de vivre, mais le simple fait d’être en vie est source d’espoir. Dans le sillage de Melville, dont l’artiste apprécie les romans, il sait que même pendant la guerre, les oiseaux continuent de chanter et les enfants de jouer. A propos de Maximilian Büsser & Friends Le fondateur de MB&F affirme qu’il a créé un modèle d’entreprise autour de sa névrose. Enfant unique, il a grandi en rêvant d’être entouré. Ses parents – un père suisse, une mère indienne – étaient « trop amoureux l’un de l’autre» pour lui donner l’attention ou la présence dont il éprouvait un ardent besoin et, laissé à lui-même, il a développé une intense vie imaginaire. Cette attitude lui a valu de constantes remarques, à la maison comme à l’école, afin de l’enjoindre à devenir plus raisonnable et responsable. Le jeune garçon a ainsi grandi fortement imprégné des principes rigoureux de son père et de son sens du devoir. C’est seulement au décès de son père, il y a sept ans, qu’il s’est à nouveau autorisé à devenir déraisonnable. « Il y a deux moments où l’on se rend compte de notre condition de mortel », dit-il, « quand vous avez un enfant ou que l’un de vos parents meurt ». Cette révélation l’a conduit à quitter ses fonctions de directeur général de Harry Winston Timepieces, un emploi de rêve comme il le reconnaît lui-même, pour fonder MB&F (Maximilian Büsser and Friends), une société qui se consacre exclusivement à imaginer et à réaliser de petites séries de montres conceptuelles radicales en collaboration avec des professionnels talentueux. Ou, comme il le dit : « à laisser parler mes tripes plutôt que ma tête ». Cette vision est partagée par tous les artisans, ingénieurs et horlogers indépendants qui collaborent à ses projets. Spécifications Techniques Mouvement: Fonctions conçues et développées par Jean-Marc Wiederrecht/Agenhor sur une base Girard-Perregaux. Balancier oscillant à 28,800 alternances/heure. Remontage automatique grâce à un rotor bilame “astero-hache” en or 22ct bleui Composants: 349, dont 44 rubis Fonctions: Cadran droite: Heure sautante et Minutes rétrogrades concentriques Cadran gauche: Phase de Lune sur deux hémisphères et Date Rétrograde concentrique Sculpture Sage Vaughn: Fil barbelé en or 18ct noirci qui emprisonne le mouvement, symbole de la maladie qui paralyse le corps. Papillon en or 18ct bleui déposé sur un pont de mouvement, symbole de l’innocence et de l’enfance. Boîte: Pièce unique - Or gris 18ct/Titane avec plaque supérieure et dômes en verre saphir Dimensions (sans couronne et attaches): 59mm x 38mm x 13mm Etanche à 30 mètres (3 ATM). Glaces saphir: Côté cadran : traité anti-reflet sur les deux faces. Côté fond : traité anti-reflet et signé par Sage Vaughn. Cadrans: Verres en saphir microbillé pour les minutes et la date, disques noirs pour les heures et la phase de lune. Nombre total de composants (mouvement et boîte): 439 pièces Cuir et boucle: Bracelet en alligator noir pleine peau cousu main, sur boucle déployante trilame à sécurité en or 18ct et titane. Ecrin: Coffret unique de présentation en bois Wengé, décoré (peint) par Sage Vaughn. © Galerie Bertrand & Gruner MB&F and artist Sage Vaughn ready to make a strong statement at Only Watch There is a butterfly trapped in the movement of the latest watch to emerge from MB&F (Maximilian Büsser & Friends). And it has no hope of escaping, because the complicated movement is wrapped in barbed wire. This emotionally charged piece, a one-of-a-kind interpretation of MB&F’s Horological Machine No2, is signed by the American artist Sage Vaughn. It will be auctioned at Only Watch, the charity auction to benefit research into Duchenne Muscular Dystrophy to be held in Monaco on 24 September 2009 under the patronage of HSH Prince Albert II. The auction is held every two years and brings together the cream of Switzerland’s haute horlogerie watchmakers. Each contributes a unique watch, or the number one from a limited series, to be auctioned without a reserve price. All the proceeds from Only Watch go to enabling the Monegasque Association against Duchenne Muscular Dystrophy (AMM) to support international research projects into that disease – a field in which the Association has been actively involved since 2005. Joining the battle to save children from muscular dystrophy1 Duchenne Muscular Dystrophy is a serious genetic disorder that affects one in every 3,500 boys. It is characterised by a progressive weakening of the muscles, resulting in respiratory and cardiac problems that become fatal as the child gets older. In Europe there are around 30,000 sufferers of the disease. As yet there is no cure for the disease, but considerable progress is being made. One of the most important breakthroughs is the development of Saut d’Exon – a surgical technique that enables the cellular machinery to “forget” to read that part of the gene that carries the abnormality of the illness. This technique was developed by Luis Garcia, Head of Research at CNRS, and his team. Mr Garcia is a key player in the field of Duchenne Muscular Dystrophy. He and his group are among the 20 research teams that have benefited from AMM’s financial support. The role of childhood in MB&F’s creations Maximilian Büsser knew that he would participate the moment he spoke to Luc Pettavino, the President of AMM. “At my age,” he says, (he is 42), “if I contract a serious illness I can say that I have already lived a full life, but for a child just starting out, it is a tragedy”. Whilst he would never claim to understand the suffering of a child with this disease, childhood holds a special importance for him. For all their sophistication, the lovingly crafted time machines that he dreams up and creates with his Friends have their roots in his earliest years. The case of Horological Machine No2 is the most complex case in the history of watchmaking, but its modular structure is inspired by the meccano model kits that were his toys. The 22-karat gold automatic rotor has the jewel-like hand-finish reserved for the elite of traditional watch movements, but it owes its iconic sickle shape to the double-headed battleaxe wielded by his childhood comic hero, Grendizer. All the great sci-fi TV series – Star Trek, Thunderbird, Dr Who and Star Wars – have played a role in MB&F’s creations. It is the tension between fascination with that imaginary world and a love of high-end horology at its purest that gives the machines their vitality. The inspiration for the watch Büsser and his team were, as he says, “shocked into” creating a piece of horology for the Only Watch event, and were determined that their timepiece should convey that emotion. But horology has its limits. How could it be used to express the beauty and vulnerability of childhood, and the valiant struggle of a child who may well be in a wheelchair before he is twelve? There are no coincidences in life, and at the time, a new gallery in Geneva was given over entirely to the work of Sage Vaughn, an American painter and former graffiti artist whose solo show in New York last summer had been one of the art world’s most talked-about events. This young artist has fought and conquered his own demon – a seven-year heroin addiction – and the pain of that struggle is felt in the emotional power of his work. The images of gaily-dressed children or bright birds or butterflies putting on a brave front against bleak urban backgrounds had haunted Max Büsser. He had bought one of the art works, a baseball bat adorned with a collage of butterflies, pinned down by nails. Here was the tension between light-hearted innocence and something darker that he was seeking. The result A trip to the US proved him right. Sage Vaughn understood the mission at once and immediately proposed to donate his time and talent. Max Büsser came back with the initial sketch for the watch, and the result is faithful to it. The entire upper face of the watch – the surface of the rectangular case and the two projecting portholes – is crafted in sapphire crystal, revealing the HM2’s complex engine. The hundreds of minute components display the meticulous hand finish that is MB&F’s hallmark. But they are imprisoned in barbed wire. A blue butterfly struggles to escape from the same fate, but its wings are clipped. In the finished work, the barbed wire is handcrafted in blackened gold and the butterfly in blued gold. But the scene has all the emotional power of the first rough by Sage Vaughn – a pencil sketch of the movement criss-crossed by barbed wire drawn in red pencil. The watch is a unique interpretation of Horological Machine No2, launched as limited series in 2008. HM2 typifies the radical approach to high-end horology taken by Max Büsser and his Friends. It is a high-tech time machine of the twenty-first century and an incredibly sophisticated micromechanical work of art. It houses the world’s first mechanical movement – “engine” in MB&F language – to offer an instantaneous jumping hour, concentric retrograde minutes, retrograde date hand, a bi-hemisphere moon phase and automatic winding. The case alone contains more than 100 parts – more than many complete movements – and is the most complex case in watchmaking history. Altogether the watch has over 450 components. About Sage Vaughn Sage Vaughn was born in Jackson, Oregon in 1976 and grew up in Reseda, California. He now lives and works in Los Angeles. As a child he developed his talent for art in the company of his father, the artist Richard Smitty Vaughn Junior. His father would take him to the Los Angeles zoo, where they would sit all day, sketching the animals. His hippie parents had little money for toys, but they encouraged him to draw and to develop his own style. Later, he became an avid participant in the graffiti culture. Today he favours painting, but the city of his graffiti days is ever present in his work. It is shown in its least flattering light, in the grey walls and stylised cityscapes and freeways that form an austere backdrop to his vibrant foreground figures. He has also preserved the same free and easy touch and energy. This is most visible in the paint runs used in certain areas of his work. “I try to utilise animals in the same way that Aesop did in his fables” Sage Vaughn’s paintings question the human condition and the difficulty of living in a contemporary environment. The bright birds and insects serve as an affirmation of life, but they also remind us of our strategies for survival in a modern society. Imperceptible at first glance, black tattoos in the birds’ plumage spell out the names of gangs or codes. They evoke the individual’s need for recognition, but also a subculture, linked in the collective conscience to violence and rebellion in the streets. “It is easier for an observer to project into the countenance of a child” Sometimes, children replace the birds in the foreground. Not yet formatted by society, they seem to have the energy to survive and reinvent the world. Sporting masks and brightly coloured costumes, they look like superheroes. Yet there is nothing joyous or innocent about them. Each is desperately alone, abandoned in a hostile setting. The message could thus be seen as a bitter one: the American dream of bucolic happiness is shattered. Sage Vaughn likes to cloud the issue, however, and scramble what might be seen as clear cut. His paintings do not stop at that admission of failure. To live is, of course, difficult but the simple fact of being alive brings hope. In the wake of Melville, whose novels the painter admires, Vaughn knows that even during war, birds do continue to sing and children to play. Being Maximilian Büsser And Friends The founder of MB&F says that he created a business model around his neurosis. He was an only child who grew up longing to surround himself with people that he could admire. His parents – his father Swiss, his mother Indian – were “too much in love” to provide the company that he craved, and, left to himself, he developed a rich imaginary life. This led to constant injunctions, at home and at school, to be more reasonable and responsible, and the little boy grew up imbued with his father’s rigorous principles and sense of duty. It was only when his father passed away, seven years ago, that he felt free to become unreasonable again. “There are two occasions when you become conscious of mortality”, he says. “When you have a child, and when a parent dies.” That prompted him to leave what he admits was a dream job, as head of Harry Winston Timepieces, and form MB&F (Maximilian Büsser and Friends), a company dedicated solely to designing and crafting small series of radical concept watches in collaboration with talented professionals. Or, as he says: “Letting my guts speak instead of my head”. That spirit is shared by all the independent craftsmen, engineers and watchmakers who collaborate on his projects. Movement: Jean-Marc Wiederrecht/Agenhor designed functionality regulated and powered by a Girard-Perregaux oscillator and gear train. Blued 22K gold Battle Ax automatic winding rotor, Balance oscillating at 28,800 bph Number of components: 349 including 44 jewels Functions: Left dial: Retrograde Date and Bi-Hemisphere Moon Phase Right Dial: Jumping Hours and Concentric Retrograde Minutes Sage Vaughn sculpture: Blackened 18K gold barbed wire which imprisons the movement, symbol of the illness capturing the body. Blued 18K butterfly on movement bridge, symbol of innocence and childhood. Case: Piece unique – 18K white gold/titanium with sapphire “double dome” glass Dimensions (exclusive of crown and lugs): 59mm x 38mm x 13mm Water resistant to 30 meters (3 ATM) Sapphire crystals: Dial side with anti-reflective treatment on both faces. Display back signed by Sage Vaughn. Dials: Brushed sapphire for minutes and date, Black disks for hours and moon phase. Number of parts (Movement & Case): 439 parts Strap & Buckle: Black hand-stitched alligator with 18K gold and titanium custom designed deployment buckle. Presentation box: Sage Vaughn piece unique painted wooden “coffret”.

Auteur
Anwar Korti