Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

La malveillance des amateurs de montres

Une certaine malveillance de la part des amateurs de montres

C’est dernier temps, j’ai pris conscience d’une certaine malveillance de la part des amateurs de montres. Aussi, à la veille des fêtes de Noël, je vous propose un peu de réflexion.

Trois sorties de modèles furent l’objet de critiques acerbes voire assassines. Il y a eu la nouvelle collection Code 11.59 d’Audemars Piguet, la montre sportive BR05 de Bell & Ross et l’Odysseus de Lange & Söhne. Les amateurs de montres ont peut-être été déçus, ils n’ont peut-être pas aimé, c’est leur droit. Moi-même, j’ai été critique et très dur en vers la B505 de Bell & Ross. Mais certaines critiques étaient franchement assassines, généralement sous couvert de pseudo anonyme, on reconnaît là les grands courageux qui n’assument même pas leur pensée. 

Il serait bon de rappeler quelques points et deux maximes. La parole est d’argent et le silence et d’or. La critique est facile, mais l’art est difficile.

Mais parmi les montres, devenues pour certaines iconiques, beaucoup ont été accueillies avec d’acerbes et de virulentes critiques comme la Royal Oak. Pour d’autres, comme la Nautilus, il leur a fallu plus de dix ans pour s’imposer. Les réactions à chaud du publique, des acheteurs, des amateurs ne sont pas toujours fiables. Pensez à la peinture et aux critiques des peintres d’entre deux guerres, qualifiés de barbouilleurs. Ces montres ou ces nouvelles techniques ont pris le risque de déplaire, de heurter le consensus ambiant. Certaines prises de risques ont abouti à des échecs économiques comme la marque Silberstein du Français Alain Silberstein. Mais il faut revendiquer le droit à l’échec, le droit de proposer des designs disruptifs, le risque de tester des nouvelles technologies.

Heureusement que des marques horlogères prennent des risques et ne se limitent pas à des rééditions. Alors Mesdames et Messieurs, avant de critiquer le travail des autres, prenez du recul et penser à tous ceux qui dans le passé ont trouvé la Nautilus d’une laideur incommensurable, d’un manque d’équilibre, etc. Personnellement, lorsque je l’ai découverte en 2015, je ne comprenais pas pourquoi les amateurs adulaient ce modèle de montre depuis des décennies. Comme je n’aime pas ne pas comprendre ce qui semble évident pour les autres, j’ai acheté par internet une montre Steel Bagelsport similaire à une Nautilus pour 50 €, ainsi qu’une montre Didun à quartz similaire à une Royal Oak. Histoire de ne pas mourir idiot, j’ai porté ces deux montres, une à chaque poignet, pour comprendre. Au fil des semaines, j’ai appris à apprécier le design de la Nautilus et je suis resté plus dubitatif envers celui de la Royal Oak. Le bilan de cette expérience personnelle est qu’il faut se méfier de sa première impression. Nous sommes conditionnés par des codes esthétiques, lorsque des nouveaux designs s’en éloignent trop, il devient difficile de s’approprier ces nouvelles lignes. Aussi faut-il laisser le temps faire son œuvre.

Pour la montre sportive BR05 de Bell & Ross, certes, son design est très, peu être trop proche des icônes existantes, mais c’est le lot de pratiquement toutes ces montres sportives.

Bell & Ross BR05

La Hublot, s' inspire, au même titre que Gérald Genta, du hublot des navires. La montre sport-chic Alpine Eagle de Chopard se veut être une réinterprétation contemporaine de la St. Moritz, mais elle se rapproche surtout du consensus de la Royal Oak en intégrant ses vis sans la largeur de sa lunette.

Chopard Alpine Eagle

Et que dire de la Laureato de Girard Perregaux, de la Overseas de Vacheron Constantin, de l’Ingénieur IWC, de l’Aikon de Maurice Lacroix, sans parler de la Santos Dumont de Cartier… Sans évoquer des marques de moindre importance comme Di Milano, Michel Herbelin (avec ses modèles Cap Camarat ou Odyssée). Une variation sur un même thème.

Cas de la Code 11.59 d’Audemars Piguet

Pour la collection Code 11.59 d’Audemars Piguet, beaucoup ont estimé que la ligne de cette collection ne préfigure pas un modèle iconique. Mais le CEO de la marque a annoncé lui-même que ce n’est pas son but.

Audemars Piguet Code 11.59

Personnellement, je pense que cette collection Code 11.59 répond à un autre objectif. La marque s’est lancée dans la vente de ses modèles, uniquement dans ses propres magasins. Or 80% des modèles vendus sont des Royal Oak. Certes, les Royal Oak sont déclinées sous toutes les complications possibles, mais elle reste tout de même une montre imposante et typée sportive. Pour les soirées mondaines des dames, la marque propose sa collection Millenary, mais en ce qui concerne les hommes, la collection Jules Audemars commençait à disparaître dans la plus totale indifférence.

La collection Code 11.59 apporte une nouvelle ligne esthétique pour le port en ville, avec une déclinaison en chronographe automatique, toute en proposant des versions avec un calendrier perpétuel automatique, ou une répétition de minutes, ou un tourbillon volant à remontage automatique.

Pour ce qui est de l’Odysseus de la maison Lange & Söhne

Pour ce qui est de l’Odysseus de la maison Lange & Söhne, j’ai du mal à comprendre les critiques. Cette montre a des qualités (simplicité, équilibre, lisibilité avec sa grande date). Je pense qu’elle trouvera sa place, car elle comble une réelle absence parmi les modèles proposés par la marque.

Lange & Söhne Odysseus

Pour ce qui est de l’Odysseus de la maison Lange & Söhne, j’ai du mal à comprendre les critiques. Cette montre a des qualités (simplicité, équilibre, lisibilité avec sa grande date). Je pense qu’elle trouvera sa place, car elle comble une réelle absence parmi les modèles proposés par la marque.
L'Odysseus, comparé à la BR05 de Bell & Ross, répond encore plus à une attente potentielle des clients de la marque. En effet, les clients de Bell & Ross ont le choix parmi d’autres modèle qui peuvent passer pour des montres à caractère sportif

Le monde de l’horlogerie est un domaine fabuleux, merveilleux qui enchante aussi bien l’amateur de belles mécaniques, que l’esthète. Ce monde a connu de nombreuses révolutions, dont beaucoup ont provoqué des réactions épidermiques. Alors prenez du recul et soyez bienveillant.

Auteur
Laurent MAZOUNIE