Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

La Chine à l'heure des grands groupes horloger

La Chine est le géant aux deux visages de l'industrie du luxe. Véritable empire de la contrefaçon qui représente à elle seule plus de 15% de la production industrielle du pays, c'est aussi un marché que les groupes horlogers se disputent. Une guerre commerciale qui offre à son issue le quatrième pays au monde hébergeant le plus de millionnaires. Philippe Pascal directeur de la branche Horlogerie-Joaillerie de LVMH a communiqué lors d'un interview pour « LeTemps » la volonté du groupe de renforcer sa position sur le marché Chinois. Le groupe compte s'appuyer notamment sur les marques Hublot, Zenith, Tag Heuer et Chaumet, pour lesquelles dix points de ventes au total verront le jour d'ici la fin d'année. La Chine représentant actuellement 3% de l'activité de LVMH, le groupe compte ainsi profiter des 90% de progression de la monnaie locale (certains experts estiment que le yuan est sous-évalué de 40 %) pour y consolider sa croissance. Les autres groupes horlogers ne sont pas en reste. La région Asie-Pacifique est depuis 2008 le deuxième marché mondial du groupe Richemont. Les petites attentions envers la Chine sont donc de rigueur avec comme dernière démonstration un modèle Panerai en hommage à la Chine. Cela n'est pas nouveau pour le groupe qui possède à ce jour plus de 200 boutiques horlogères sur le territoire chinois. Selon une étude révélée par le journal « Wenwei » 78% des chinois interrogés ont affirmés qu'ils maintiendront ou augmenteront leur consommation d'articles de luxe les mois à venir. La stratégie des groupes horlogers prends alors tout son sens puisque parmi ces 78%, le pourcentage d'intention d'achat de montres représente entre 20% et 35%, plaçant ainsi l'horlogerie en tête. [table id =61 /]

Auteur
Anwar Korti