Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

De Bethune DB29 Maxichrono Tourbillon

De l’évolution des techniques horlogères à la recherche esthétique appliquée à l’Art Horloger … Telle est la vocation du projet De Bethune mis en place il y 12 ans par David Zanetta, esthète et fin connaisseur de belle horlogerie classique et de Denis Flageollet, concepteur et constructeur horloger à l’esprit novateur. Un chronographe monopoussoir Le boîtier DB29 fait d’or rose aux lignes douces et arrondies, est souligné par des cornes en forme d’ogives caractéristiques de la marque. Afin de ne pas dénaturer la pureté des lignes, une charnière invisible commande le double fond de cet instrument de mesure du temps régi par un bouton monopoussoir subtilement intégré dans la couronne à 3h. 5 aiguilles au centre DB29 Maxichrono Tourbillon doit l’architecture de son cadran, construit autour de 5 aiguilles au centre, à une volonté d’améliorer la lisibilité esthétique et fonctionnelle des chronographes traditionnels souvent perturbés par la présence de petits compteurs. Aussi, les aiguilles au design identitaire, suivent par leurs courbures les différents volumes et formes bombées du cadran argenté. A l’exception de l’indicateur des minutes du chronographe qui est en or rose, les aiguilles sont en acier poli à la main et bleui à la flamme par les artisans de la Manufacture. La mesure d’un temps long : 23h59min 59s et 9 dixièmes de seconde Cet instrument de mesure du temps long avec ses compteurs chronographiques des secondes et minutes sur 60 unités et d’heures sur 24h ainsi que son système d’affichage central sous-tend un système complexe d’empilement de rouages effectué sur un même axe ; une véritable prouesse technique ! Grâce à la précision apportée par le Tourbillon 30 secondes De Bethune en silicium/titane de 36 000 A/h – l’un des plus rapides et le plus léger du marché avec ses 63 composants pour un poids total de 0,18g – la mesure du temps s’effectue précisément, aussi la durée maximale du relevé du temps est de 23h59min 59s et 9 dixièmes de seconde. L’ouverture du double fond par un poussoir situé à 4h révèle, au travers d’un fond en titane avec un verre saphir, l’architecture moderne du calibre DB2039 avec des ponts en aciers poli, un tourbillon à 3h et la mécanique complexe d’un système chronomètrique novateur illustré notamment par ses trois roues à colonnes. L’embrayage absolu De Bethune : un brevet innovant sur le mécanisme du chronographe. Le département de recherche et développement de De Bethune annonce le dépôt du brevet n° CH00076/14 sur le mécanisme du chronographe. L’embrayage absolu De Bethune a pour vocation de corriger les défauts identifiés des mécanismes existants jusqu’à lors dans l’horlogerie améliorant ainsi les performances. Ce mécanisme permet à la fois de tirer profit des avantages des embrayages latéraux et verticaux tout en corrigeant leurs défauts. Il bénéficie ainsi d’une réduction significative des frottements à l’origine de la perturbation du mouvement en mode chronographe mais aussi lors de son fonctionnement normal. L’embrayage absolu intervient dans un système couplant les deux embrayages traditionnels afin d’assurer un fonctionnement semi-autonome des différents compteurs du chronographe : - Le compteur des secondes est régi par le nouvel embrayage absolu ; - Le compteur des minutes est commandé par un système de pignon oscillant ; - Le compteur des heures est soutenu par un embrayage latéral. C'est donc 3 types d’embrayages différents à l’origine de trois systèmes semi-indépendants commandés par trois roues à colonnes inter-dépendantes soutenant les différents compteurs du chronographe. De Bethune signe ici une avancée technologique significative dans l’histoire des chronographes, fruit d’une recherche permanente dont la DB21 Maxichrono annonçait en 2006, les prémices. C'est ce besoin de sans cesse innover tout en exploitant une connaissance profonde d'un savoir séculaire qui a permis à la marque de fiabiliser, simplifier l’embrayage absolu et ainsi de l’utiliser dans un calibre manufacturé dans ses ateliers de production à L’Auberson.  

Auteur
Anwar Korti