Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Christophe Claret nous présente le modèle Adagio

Après la DualTow née en 2009, le modèle Adagio scelle définitivement le nom de Christophe Claret parmi les marques les plus prestigieuses de l’horlogerie suisse. Véritable concentré des savoir-faire de la Manufacture Christophe Claret – motoriste de la marque du même nom –, cette répétition minutes, grande date et GMT annonce d’ores et déjà d’autres surprises pour Baselworld 2011 ! Fabuleuse démonstration du savoir-faire de la manufacture de mouvements Christophe Claret, la montre DualTow couronnait en 2009 vingt ans de passion et d’innovations au service des marques les plus prestigieuses. Imaginé comme une pièce anniversaire – 68 exemplaires tous différents, donc tous uniques –, ce chronographe monopoussoir planétaire à sonnerie et tourbillon allait pourtant bien vite changer de destinée. Car à dévoiler au grand jour ses talents d’horloger, Christophe Claret s’est fait prendre au piège de la célébrité. Salué par les collectionneurs et les amateurs du monde entier qui reconnaissaient sa « patte » si particulière, il a suscité parmi eux le désir, moteur de toutes les créations. « Certains d’entre eux étaient déjà propriétaires sans le savoir de montres équipées de mouvement Claret, explique l’horloger. La DualTow leur a permis de découvrir l’ensemble de mon travail. » Apparaissant au grand jour, reconnu soudain comme le créateur de montres complètes et plus seulement de mouvements d’horlogerie, Christophe Claret déclenchait en même temps un phénomène que les virtuoses connaissent bien, mais qu’il n’avait pas prévu : l’espoir que cela recommence ! Face à l’attitude expectative adoptée par ses admirateurs, porter la marque Christophe Claret sur les fonds baptismaux devenait une évidence. De « pièce anniversaire », la DualTow en est donc devenu le modèle fondateur. Comme un bâtisseur en mission, scellant une fois pour toutes son nom parmi les marques de haute horlogerie, Christophe Claret présente aujourd’hui sa seconde collection : Adagio. D’obédience classique, faisant la part belle à la plus pure tradition horlogère tant du point de vue de la mécanique que de l’habillage, cette pièce exceptionnelle est équipée du calibre – évidemment de manufacture – SLB88. Constitué de 455 composants, il propose les fonctions heures et minutes centrales, petite seconde à 9h – dans un cadran ou par un guichet, selon les versions –, grande date à 6h et second fuseau horaire (heures et minutes) avec indication du jour et de la nuit dans un cadran à 2h. En clin d’œil à sa première réalisation il y a plus de 20 ans, Christophe Claret a également voulu équiper ce garde-temps d’une répétition minutes, complication majeure de la haute horlogerie devenue l’une des grandes spécialités de la manufacture. Sonnant à la demande les heures, les quarts et les minutes, les timbres « cathédrale » du mécanisme de sonnerie sont munis d’un dispositif breveté, évitant à ces premiers de s’entrechoquer lorsqu’ils vibrent sous les coups des marteaux. Brevetée également : la grande date, dont la construction ne ressemble à aucune autre. D’un diamètre de 34 mm, ce mouvement arbore des ponts finement décorés et dispose d’une réserve de marche de 48 heures. La couronne est de plus dotée d’un système de sécurité : lorsque le ressort de barillet est tendu à son maximum, un mécanisme vient débrayer la tige, évitant ainsi tout dégât dû à une surtension. Un tel joyau de mécanique ne pouvait prendre place que dans un écrin aux finitions parfaites. Disponible en trois teintes – or rose, or gris ou platine –, le boîtier de 44 mm est étanche à 30 mètres. Il dispose de deux poussoirs à 2h et 4h pour le réglage de la grande date et du second fuseau horaire, ainsi que d’un verrou d’armage de la sonnerie à 9h. Le cadran, quant à lui, se décline également en trois versions. La première met en vedette l’art ancestral du guillochage main sur or – gris en l’occurrence – élégamment relevé par les aiguilles bleuies des heures, des minutes, des secondes et du second fuseau horaire. La deuxième se pare de pierres semi-précieuses, comme l’onyx noir, le rubis, le jade, l’opale ou encore le lapis-lazuli. La troisième enfin, met en scène une base en or rhodié anthracite, ponctué de cadrans étampés, conférant à l’ensemble une dynamique tridimensionnelle. Par ailleurs, tous les modèles sont livrés sur un bracelet alligator et limités à huit exemplaires par version de cadran et de boîte. A peine dévoilé, ce garde-temps en annonce déjà d’autres. Christophe Claret promet en effet une surprise de taille à l’occasion du Salon International de l’Horlogerie et de la Bijouterie, Baselworld 2011. Rendez-vous à Bâle, du 24 au 31 mars, Hall Palace, stand P05. Détails Techniques

  • MOUVEMENT SLB88 :
    • Diamètre : 34 mm
    • Nombre de composants : 455
    • Nombre de rubis : 46
    • Réserve de marche : environ 48 heures
    • Fonctions :
      • La montre Adagio, répétition heures, quarts et minutes, grande date et GMT indique :
        • Les heures et les minutes centrales, les secondes à 9h dans un cadran ou par un guichet
        • La grande date à 6h
        • L’heure du second fuseau horaire avec indication jour/nuit dans un cadran à 2h
          • Et sonne sur demande (timbre cathédrale):
          • Les heures (son grave)
          • Les quarts d’heures (sons graves et aigüs)
          • Les minutes (son aigü)
  • HABILLAGE:
    • Boîtier : disponible en or gris 18ct, or rose 18ct ou platine
    • Diamètre : 44 mm
    • Etanchéité du boîtier : 30 m (3 ATM)
    • Cadran : 3 versions: guilloché main ou pierres semi-précieuses (lapis lazuli, onyx noir, rubis, jade et opale…) ou or rhodié anthracite.
    • Bracelet :  en alligator
  • Nombre d’exemplaires :    édition limitée à huit exemplaires par version de cadran et de boîte.
  • Prix public en francs suisses :
    • 268'000.- pour les pièces en or rose et en or gris
    • 318'000.- pour les pièces en platine

Auteur
Anwar Korti