Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

Billet de l’Industrie Horlogère Suisse: Juillet 2009

Le premier semestre s'est achevé sur une dégradation des exportations horlogères suisses. Alors que les résultats mensuels étaient déjà en nette baisse depuis le début de l'année, le mois de juin a enregistré un recul de 31,9% par rapport à juin 2008. Ce ralentissement n'a eu toutefois qu'un effet limité sur la variation cumulée depuis janvier. Après six mois, les exportations horlogères ont affiché une diminution de 26,4%, soit un taux relativement constant depuis plusieurs mois. Le premier semestre a vu les horlogers helvétiques exporter l'équivalent de 6,1 milliards de francs, soit 2,2 milliards de moins qu'en 2008. Après cinq années de forte croissance, la branche a vu ses exportations ralentir, puis reculer à partir de fin 2008. Le niveau se situe actuellement au-dessous des résultats de 2006. La crise économique qui affecte la planète a provoqué une baisse généralisée de la demande, à laquelle l'horlogerie suisse n'a pas pu se soustraire. Les conséquences concernent tous les segments et particulièrement les fournisseurs. Si un effet de base plus favorable peut laisser supposer une amélioration au cours du deuxième semestre, le manque de visibilité et de confiance rend très difficile l'exercice de la prévision. Les produits Les exportations de montres-bracelets ont connu une forte diminution au cours du premier semestre. Leur valeur s'est établie à 5,7 milliards de francs, soit une baisse de 26,2% par rapport à janvier-juin 2008. Parallèlement, 9,6 millions de garde-temps ont quitté la Suisse, ce qui représente un recul de 3 millions d'unités (-23,7%). Toutes les matières ont été affectées, notamment l'acier, l'or et le bimétallique en valeur. Au niveau du nombre de pièces, ce sont les montres en acier qui ont pesé le plus lourd sur le total, en toute logique puisqu'elles représentent plus d'un garde-temps exporté sur deux. Les montres mécaniques ont diminué dans les mêmes proportions que les produits électroniques. Les différents segments de prix ont fait preuve d'une moins grande homogénéité, mais ont tous réalisé des variations négatives durant le premier semestre. Après avoir résisté quelques mois, les garde-temps de plus de 3'000 francs (prix export) se sont également inscrits en nette baisse. Globalement, les montres-bracelets de plus de 500 francs ont connu les replis les plus marqués. Les produits entre 200 et 500 francs ont été moins touchés et ont limité leur baisse à environ 10%. Les composants exportés par la Suisse ont aussi vu leur valeur diminuer nettement. Seuls les réveils, pendules et horloges ont affiché un résultat en hausse (+2,8%), mais avec un rôle limité sur le total puisque leur valeur s'est montée à 18,1 millions de francs. A l'importation, les principaux composants que sont les boîtes, les bracelets et les cadrans ont également enregistré une baisse d'un quart de leur valeur, en phase avec le ralentissement de l'activité suisse. Les marchés Au cours du premier semestre 2009, les quinze principaux marchés ont évolué comme suit (valeur totale en millions de francs et variation en % par rapport à 2008): 1. Hong Kong 1'022,3 -22,2% 2. Etats-Unis 673,3 -43,3% 3. France 471,6 -10,0% 4. Italie 456,0 -8,4% 5. Japon 395,1 -29,6% 6. Allemagne 376,2 -13,0% 7. Singapour 266,8 -30,3% 8. Chine 253,3 -36,4% 9. Royaume-Uni 253,3 -13,7% 10. Emirats Arabes Unis 224,5 -34,0% 11. Espagne 142,2 -38,8% 12. Corée (Sud) 106,8 +44,1% 13. Taïwan 102,5 -30,6% 14. Arabie saoudite 85,0 -28,9% 15. Thaïlande 76,8 -44,4% Premier débouché des exportations horlogères suisses, Hong Kong a enregistré une baisse légèrement inférieure à la moyenne au cours du premier semestre. Les Etats-Unis ont continué d'afficher des taux négatifs, parmi les plus marqués du tableau. L'évolution s'est montrée plus mesurée vers les principaux marchés d'Europe. En effet, la France, l'Italie et l'Allemagne ont connu les plus faibles taux de recul du premier semestre. Le Royaume-Uni a suivi de près, en raison du cours favorable de la livre, tandis que l'Espagne n'a cessé de reculer fortement depuis près d'une année. En Asie, le Japon s'est maintenu dans les chiffres rouges depuis environ deux ans. Les autres débouchés importants que sont la Chine, Singapour et les Emirats arabes unis ont reculé de plus de 30% par rapport au premier semestre 2008. La Corée du Sud s'est distinguée comme la seule exception positive du tableau. La valeur des exportations horlogères suisses y a augmenté de 44,1%, confirmant une nette accélération de la croissance depuis une douzaine de mois. The first half ended with a deterioration of Swiss watch exports. Monthly results had already shown a distinct fall since the beginning of the year and the month of June was down by as much as 31.9% against June 2008. However, this slowdown only had a limited effect on the cumulative variation since January. After six months, watch exports showed a 26.4% fall, i.e. a relatively constant rate for several months. In the first half, Swiss watch exports were worth the equivalent of 6.1 billion francs, or 2.2 billion less than in 2008. After five years of strong growth, the industry’s exports slowed and started to decline from the end of 2008. The level is now below the 2006 results. The economic crisis which is affecting the world has generated a widespread fall in demand to which the Swiss watchmaking industry has not been immune. The consequences affect every single segment and more particularly suppliers. While a more favourable base effect does point to an improvement in the second half, the lack of visibility and confidence makes all forecasting difficult. Products Exports of wristwatches fell steeply in the first half. Their value stood at 5.7 billion francs, i.e. a 26.2% fall against January-June 2008. In parallel, 9.6 million timekeepers left Switzerland; this figure represents a decline of 3 million units (- 23.7%). Every single material has been affected, in particular steel, gold and bimetal watches. In volume terms, steel watches had the most significant impact on the total; this is logical as they account for more than one in two exported timepieces. Mechanical timekeepers decreased in the same proportions as electronic products. The various price segments proved less homogeneous, but they all reported negative variations during the first half. After holding up well for several months, timepieces worth more than 3000 francs (export price) also reported a distinct fall. In general, wristwatches selling for more than 500 francs experienced the most severe declines. Products worth between 200 and 500 francs were the least affected with a fall restricted to around 10%. Components exported by Switzerland also experienced a steep fall in value. Only alarm clocks and other types of clock showed a positive result (+2,8%), but with a limited influence on the total since their value amounted to 18.1 million francs. On the import side, the main components like cases, bracelets and dials also recorded a fall equivalent to one-quarter of their value, in keeping with the downturn in Swiss business activity. Markets In the first half of 2009, the fifteen main markets showed the following trend (total value in million francs and % variation by comparison with the first half of 2008): 1. Hong Kong 1,022.3 -22.2% 2. United States 673.3 -43.3% 3. France 471.6 -10.0% 4. Italy 456.0 -8.4% 5. Japan 395.1 -29.6% 6. Germany 376.2 -13.0% 7. Singapore 266.8 -30.3% 8. China 253.3 -36.4% 9. United Kingdom 253.3 -13.7% 10. United Arab Emirates 224.5 -34.0% 11. Spain 142.2 -38.8% 12. South Korea 106.8 +44.1% 13. Taiwan 102.5 -30.6% 14. Saudi Arabia 85.0 -28.9% 15. Thailand 76.8 -44.4% The most important export market for the Swiss watchmaking industry, Hong Kong, recorded a fall that proved slightly lower than average in the first half. The United States continued to publish negative rates, among the worst in the table. The trend of exports to the main European markets proved more moderate. France, Italy and Germany showed the lowest fall in the first half. The UK followed closely behind because of the GBP’s favourable exchange rate while Spain has been falling heavily for around one year now. In Asia, Japan has been in the red for nearly two years. Other important markets like China, Singapore and the United Arab Emirates reported a fall of more than 30% against the first half of 2008. South Korea stood out as the only positive exception in the table. The value of Swiss watchmaking exports to that country rose by 44.1%, confirming the much faster growth rate achieved in the past twelve months. source: Industrie Horlogère Suisse www.fhs.ch

Auteur
Anwar Korti