Le site de l'actualité des montres et de la haute horlogerie

Image

[Baselworld 2012] Hanhart Pioneer Stealth 1882 Limited Edition

Pour son 130e anniversaire, Hanhart lance en 2012 la Pioneer Stealth 1882, limitée à deux fois 130 exemplaires, qui tient son nom de la technique de camouflage utilisée en aéronautique et transpose de façon spectaculaire dans l’aujourd’hui toutes les caractéristiques des légendaires chronographes d’aviateurs de la marque nés dans les années 30. Dans son boîtier aux reflets soyeux miroitants noirs cliquète un mouvement de chronographe transformé de façon exclusive qui se distingue par une plus grande distance entre axes pour les deux affichages à 3 et à 9 heures, par l’intégration du compteur des heures à la petite seconde ainsi que par une fonction Flyback. Son cadran comporte en outre de pratiques échelles de tachymètre et de télémètre dont le dessin s’inspire du modèle Hanhart historique «Tachy Tele» de 1939. Quand Hanhart célèbrera en 2012 son 130e anniversaire comme entreprise, la marque de montres helvético-allemande dont les fondations ont été posées par Johann A. Hanhart dans la ville suisse de Diessenhofen et qui, aujourd’hui encore, reste fidèle au poste comme producteur réputé de garde-temps, pourra se prévaloir d’une histoire d’entreprise marquée au sceau du succès et de l’innovation. C’est surtout par le biais des chronographes-bracelets que la marque est entrée dans l’histoire. En 1938, déjà, Hanhart fabriquait un modèle à un seul poussoir qui était équipé du mouvement de manufacture «Calibre 40». Un an plus tard, il a été suivi par des chronographes d’aviateur garantissant la sécurité de la navigation dans les airs, des chronographes qui ont donné une direction déterminante au développement de ces instruments de précision aussi bien sur le plan technique que sur celui de l’esthétique. Pour qu'ils puissent résister aux exigences extrêmes d’une mesure du temps à la seconde près et d’une navigation aérienne sûre ainsi qu’aux éprouvantes conditions qui caractérisaient la navigation aérienne de cette époque – par exemple des chocs brutaux, d'énormes différences de température ainsi que l'influence des champs magnétiques –, les critères qui étaient posés à ces garde-temps étaient extrêmement sévères: ils devaient être d’une fiabilité, d’une précision et d’une robustesse absolues, d’une grande simplicité de manipulation et pouvoir être lus sans erreur. Des exigences ambitieuses auxquelles les chronographes Hanhart ont toujours satisfait et satisfont aujourd’hui encore. Chronographe d’aviateur limité avec des ancêtres de légende Avec la Stealth 1882, Hanhart présente pour le 130e anniversaire de la marque un modèle en édition strictement limitée dans la collection Pioneer, un modèle qui peut se prévaloir à juste titre d’être le prolongement des légendaires chronographes Hanhart. Elle se distingue par toutes les caractéristiques typiques de ces garde-temps: on remarquera tout de suite le poussoir de chronographe supérieur à déport asymétrique par rapport à la corne de bracelet – une exclusivité de la manufacture de montres. Pour permettre cet agencement, un levier de renvoi spécialement conçu est intégré au boîtier. Celui-ci déporte des quelques millimètres nécessaires la force produite par le poussoir à 2 heures. Le poussoir de remise à zéro rouge n’est pas moins spectaculaire. Selon la légende, c’est un jeune pilote qui, le matin, en enfilant sa Hanhart, découvre que sa femme a peint un poussoir d’une touche de vernis à ongles rouge de façon à ce qu’il pense toujours à elle et revienne en bonne santé. C’est ainsi que ce marquant poussoir rouge devient emblématique, à partir de 1939, pour la marque de montres. Lors de la navigation en vol, il épargne aux pilotes le risque de remettre involontairement à zéro le temps chronométré et, ainsi, de dévier du bon cap. Un détail attire immédiatement le regard avec la Pioneer Stealth 1882 Edition Limitée, tout particulièrement en raison de la transposition – extraordinaire sur les plans technique et esthétique – du mode d’affichage typique avec deux cadrans auxiliaires à 3 et 9 heures. Grâce à une transformation exclusive et complexe de son calibre automatique, ces deux affichages sont placés tout au bord du cadran généreux au diamètre de boîtier de 45 millimètres. Ceci aligne à la perfection son esthétique sur celle de ses prédécesseurs: en effet, grâce au calibre de manufacture 41 relativement imposant avec ses 15,5 lignes, sur ces montres d’aviateurs précoces aussi, les deux affichages étaient placés loin l’un de l’autre. De plus, contrairement à l’habitude, le petit cercle à 9 heures n’est pas réservé à la petite seconde, mais héberge en même temps un pratique compteur 12 heures qui, sinon, ferait défaut avec cette forme d’affichage bicompaxe. Ainsi, si la Pioneer Stealth 1882 Limited Edition reste bel et bien attachée à la forme d’affichage bicompaxe, elle possède tout de même toutes les fonctions d’un chronographe à la conception tricompaxe. Dans un autre domaine aussi, la Pioneer Stealth 1882 Edition Limitée rend tous les honneurs à ses prédécesseurs précoces d’un point de vue fonctionnel: ainsi est-elle, d’une part, comme ceux-ci équipée d’une fonction Flyback. Tandis qu’avec les chronomètres conventionnels, un poussoir sert au démarrage et à l’arrêt, et un autre à la remise à zéro des aiguilles correspondantes et que tout redémarrage exige un arrêt intermédiaire, cette commande mise au point dans les années 1930 pour faciliter la navigation permettait aux pilotes, d’une pression unique sur le seul poussoir, d’arrêter, de remettre à zéro et de faire simultanément redémarrer le chronographe. A cette occasion, l’aiguille de chronographe revient à sa position de départ et continue immédiatement la mesure; le redémarrage après la remise à zéro n’est pas nécessaire. D’autre part, la Pioneer Stealth 1882 Limited Edition, tout comme le chronographe d’aviateur «Tachy Tele» de l’année 1939, comporte une échelle aussi bien de télémètre que de tachymètre. Cette dernière permet de mesurer des vitesses et, fidèle à l’original historique, se loge en forme de spirale tout autour du centre du cadran. Ceci permet au total de prendre en considération trois tours de l’aiguille d’arrêt, ce qui se traduit par une augmentation substantielle de la plage de mesure. Ainsi peut-on encore mesurer des vitesses relativement lentes de l’ordre de 60 km/h à 20 km/h. La pratique échelle de télémètre reproduite à la périphérie du cadran permet quant à elle de mesurer des distances en prenant en considération la vitesse du son. Une tradition interprétée sur un mode moderne La Pioneer Stealth 1882 Edition Limitée se positionne en représentante extrêmement spectaculaire de son genre par son boîtier au diamètre généreux de 45 millimètres dont l’acier inoxydable est enduit d’ADLC résistant et miroite dans un noir prestigieux et soyeux. Comme le cadran est lui aussi traité dans un noir profond, les éléments ornés du rouge caractéristique de Hanhart se mettent particulièrement en évidence: les aiguilles et les chiffres qui servent à mesurer le temps ainsi que le poussoir de remise à zéro revêtu d’une céramique hybride de grande sophistication. A l'instar de ses exemples des années 1930, le dessin de la Pioneer Stealth 1882 Edition Limitée se dédie exclusivement à la perfection de la lisibilité ainsi qu’à la sécurité et à la simplicité de la commande. Les grands chiffres lumineux la nuit à 6 et à 12 heures, la subdivision bien claire des heures avec des index filigranes ainsi que les affichages clairement démarqués à 3 et à 9 heures, les échelles de tachymètre et de télémètre ainsi que la minuterie – tous également avec enduction Super-Luminova® – garantissent une lecture sans erreur à chaque occasion. Ceci est porté au paroxysme par les aiguilles de minute et de chronographe dont les extrémités sont légèrement recourbées en direction du cadran. La grande couronne maniable à biseau profond se manipule aisément même si l’on porte des gants, tout comme le poussoir supérieur décalé avec une distance accrue par rapport à la couronne. La lunette est conçue soit comme une mince et adhérente lunette tournant dans les deux directions, cannelée avec marquage rouge en céramique hybride pour la saisie du temps, soit en exécution précieuse élégante et sobre à surface lisse. Pour garantir une étanchéité à l’eau optimale et une grande robustesse, elle comporte, à l’instar de ses prédécesseurs, un fond de boîtier fermé vissé qui présente trois évidements pour la clé de boîtier et qui est depuis toujours de tradition chez Hanhart. Cette robustesse est soulignée aussi et surtout par le bracelet en cuir de veau résistant qui comporte des rivets avec enduction d’ADLC noire. Un bandeau intérieur aisément amovible donne l'ultime touche de perfection à la montre d’aviateur. Une boucle ardillon – également fabriqué en acier inoxydable avec enduction d’ADLC – complète l’ensemble unique et garantit une tenue à toute épreuve. Détails Techniques

  • Mouvement: mouvement de chronographe automatique modifié HAN4312 (bicompaxe) avec module rapporté exclusif, agencement asymétrique des poussoirs; 28 800 A/h, 4 Hz; 34 rubis; masse oscillante avec logo Hanhart squeletté; réserve de marche d’au minimum 42 heures
  • Fonctions: fonction flyback, petite seconde et compteur 12 heures à 9 heures, compteur 30 minutes à 3 heures, échelle de tachymètre au centre, échelle de télémètre à la périphérie
  • Boîtier: acier inoxydable avec enduction ADLC noire; poussoir de remise à zéro rouge; lunette lisse ou cannelée tournant dans les deux directions avec marquage rouge; verre saphir convexe, traité antireflet des deux côtés; fond de boîtier vissé; diamètre 45 mm, hauteur 16 mm; étanche jusqu’à 10 bar/100 m
  • Cadran: noir; chiffres, aiguilles, affichages, échelle de télémètre et de tachymètre luminescents avec enduction Super-LumiNova® Bracelet: cuir de veau avec rivets avec enduction ADLC noire; bandeau intérieur amovible en cuir de veau; boucle ardillon en acier inoxydable avec enduction ADLC noire
  • Limitation: respectivement limitée à 130 exemplaires chacune

Auteur
Anwar Korti