HORLOGERIE et MONTRES

News page

Valbray une histoire de dimensions

Valbray une histoire de dimensions
juillet 13
10:22 2010

Logo FondateursAnnée
de fondation
Lieu de
création
Site Web
valbray logoOlga Corsini et Côme de Valbray2009Lausanne / Suissewww.valbray.ch

Valbray fut la rencontre de l’esthétique et de l’innovation, d’un designer et d’un ingénieur, d’une femme et d’un homme, enfin d’Olga Corsini et Côme de Valbray. C’est cette dualité qui confère à leur modèle exclusif ses dimensions multiples. Cette jeune marque révolutionne à sa façon l’horlogerie sans renier ses traditions, tout en faisant preuve d’une grande humilité. Afin d’en saisir la finesse et s’informer de son évolution TendanceHorlogerie.com a interroger ses deux fondateurs.

V.01 Chrono AchromaticTH: Comment en êtes-vous venus à l’horlogerie ?
Olga CORSINI: Pourquoi l’horlogerie ?
L’histoire de VALBRAY est avant tout une rencontre entre Côme de VALBRAY, ingénieur en micro-mécanique, et moi-même, Olga CORSINI, dessinatrice issue du monde de la haute joaillerie et de la haute horlogerie.
Cette rencontre s’est ensuite développée autour d’un rêve: la création d’une montre qui possède à la fois des particularités techniques tout en étant esthétique. Finalement, c’est vraiment cette rencontre de deux personnalités que l’on a essayé de reproduire par l’intermédiaire d’une montre.
Cela fait bientôt deux ans que le projet a été mis en route.
Suite à la présentation de la montre cette année au Salon « Geneva Time Exhibition » ainsi qu’à « Basel World» nous sommes actuellement dans une phase vraiment très excitante : la réalisation, la production et la commercialisation de la montre.
Le parcours de Côme, en tant qu’ingénieur, lui a permis de vivre et d’étudier à Lausanne en Suisse durant une longue période. Suite à cette période il a rejoins la maison Cartier où il a acquit une grande expérience dans le développement horloger.
En ce qui me concerne, il s’agit plutôt d’un parcours artistique et créatif. J’ai d’abord travailler pour la marque Gucci puis pour Chaumet, ce sont des marques qui sont plus ancrées dans l’univers de la haute joaillerie.
Cette rencontre fut magique car chacun de nous apporte des compétences qui lui sont propres et qui finalement se complètent.
Aujourd’hui, on ne peut pas se passer des deux aspects d’une montre, une montre doit être un objet technique tout en étant esthétique. C’est important, en tant que fondateurs, de maitriser ces deux axes puisque c’est finalement l’essence de l’objet.

TH: Est-ce que vous trouvez qu’il manque quelque chose à l’horlogerie que VALBRAY pourrait combler ?
Olga CORSINI: VALBRAY a tenté de jouer sur différentes dimensions, bien souvent, une montre n’a pas cette approche. Aujourd’hui dans l’industrie horlogère la plupart des modèles sont dotées de la dimension technique et notre technologie ne déroge pas à la règle puisqu’elle est le résultat de deux années de recherche pour obtenir cette lunette tournante qui permet un double affichage du cadran. Notre technologie est aussi très ludique, simple d’explication ainsi que d’utilisation, ce qui est souvent absent sur les modèles à grandes complications. Il est par exemple difficile pour un non-initié de saisir la particularité d’ un tourbillon.
Notre intention n’était pas de produire un grand mouvement mais d’apporté un « plus ».
Notre choix s’est porté sur une application externe , puisqu’elle se situe sur la lunette, permettant ainsi d’ deux dimensions à l’objet.
C’est finalement un objet avec lequel on peut interagir. C’est aujourd’hui une tendance très forte (I-Pod, I-pad, etc.). La montre que propose VALBRAY permet de retrouver cette interaction contemporaine tout en restant classique et élégante.
Enfin son prix reste abordable par rapport aux nouvelles marques qui ont choisit une tarification parfois très importante. Concrètement, notre but était de démocratiser des valeurs et des challenges que l’on a tenté de synthétiser dans une seule montre.

Côme de VALBRAY: Ce qu’il faut souligné dans ce modèle, c’est une volonté de faire un pont entre l’horlogerie nouvelle et l’horlogerie traditionnelle. Nous n’avons pas voulu accentuer le côté technique, pro-chirurgical et aseptisé, ni produire de l’horlogerie trop classique contrairement à certaines marques horlogères appartenant aux grands groupes horloger.
Nous avons combiné à la fois des lignes très contemporaines, classiques et élégantes, tout en étant de haute technologie, par la lunette tournante nous avons réussi à relever un certain nombre de défis.
On retrouve dans cette pièce des détails appartenant à la haute horlogerie: le mouvement est anglé, le cadran est étagé avec des finitions extrêmement soignées, les aiguilles sont complètement taillées dans la masse. On dépasse l’horlogerie purement traditionnelle également par l’utilisation de matériaux high-tech tels que des revêtements haute-pression, déposés par des charges plasma.
Combiner les deux axes permet d’obtenir un produit qui soit « portable » tous les jours, qu’on épouse, et qui soit multidimensionnel comme Olga l’a si bien souligné, que l’on peut résumer par une phrase: the way it looks, the way it fells and the way it sounds.

TH: Et bien justement, qu’en est-il du tarif ?

Olga CORSINI: Ce sont des montres qui valent entre 9.000 euros et 17.600 euros.

TH: Vous parliez justement de mettre de côté les complications, est-ce que à l’avenir nous verrons des montres VALBRAY équipées, par exemple, d’un tourbillon ?

Côme de VALBRAY: Seul l’avenir nous le dira ! (rires)

Olga CORSINI: Aujourd’hui, la lunette tournant cache ou dévoile un chronographe. Étant complétement indépendante du mouvement, la lunette pourrait cacher tout ce que l’on désire.

On a réfléchi à beaucoup de possibilités, on se pose beaucoup de questions et seul l’avenir nous dira ce qu’il en sera.

TH: Avez-vous déjà une petite idée ?
Côme de VALBRAY: Nous sommes déjà en train de travailler sur la pièce numéro 2 et la pièce numéro 3.
Puis viendra la pièce numéro 4 à laquelle nous réservons des nouveautés à fortes sensations. Il va y avoir beaucoup de changements. Le principe de l’obturateur resta présent sur certaines pièces mais nous pensons déjà à de nouvelles fonctionnalités pour l’avenir.

Olga CORSINI: Bien que le mouvement soit la partie centrale d’une montre, nous avons essayé d’apporter une nouvelle atmosphère au sein de l’horlogerie. Nous avons donc travaillé sur quatre atmosphères qui sont réellement les codes et les valeurs de VALBRAY : la sensualité et l’élégance, le caché-dévoilé de la lunette tournante, le contraste qu’offre la lunette tournante puisqu’elle permet d’avoir deux montres différentes au poignet, enfin la dimension ludique.
Ces quatre axes sont les bases qu’on tentera de développer à travers nos futurs modèles.

TendanceHorlogerie.com : Qu’en est-il de votre distribution ?

Côme de VALBRAY: Elle est en plein développement. Nous voulons maitriser chaque étape, nous ne sommes donc pas pressés. Nous préférons nous engager avec des partenaires de confiance avec lesquels nous souhaitons établir des relations durables.
Nous avons trouvé les personnes avec lesquelles nous voulons travailler et sommes très heureux de démarrer avec eux.
Olga CORSINI: Cela a été une sélection (ça peut paraître prétentieux mais dans le fond ça ne l’est pas). La distribution est à double tranchant : elle peut permettre à un projet de décoller comme elle peut le détruire.
INous sommes honorés d’avoir trouvé des personnes de confiance qui croient au potentiel de Valbray en France, en Europe du Nord (Pays-Bas, Pays Scandinaves, Benelux, Allemagne) et en Europe de l’Est (Russie et pays de l’Ex Union Soviétique). C’est eux qui toucheront le client final, et qui nous aiderons à véhiculer l’image de la marque et ca notoriété.
Nous espérons que dans les années à venir nous allons renforcer ces liens et nous allons en construire de nouveaux.

TH: Concrètement aujourd’hui, où dois-je me rendre si je veux acheter une VALBRAY V.01 à Paris ?
Olga CORSINI: Chez Colette à partir de septembre.
Côme de VALBRAY: Ou Patrice MORO qui fait un super travail de promotion et de communication … à Monaco !

Valbray V.01 Red Gold

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Only registered users can comment.

Derniers Articles

Rolex Deepsea D-blue

Rolex Deepsea D-blue

août 5th, 2014

Rolex célèbre son association avec la plongée historique de James Cameron par une nouvelle éditi[...]

Apple le brevet de sa montre connectée officialisé

Apple le brevet de sa montre connectée officialisé

juillet 31st, 2014

Apple vient tout juste de dévoiler son brevet concernant sa montre connecté. En 2011 Apple avait alo[...]

MB&F interprété par L'Epée 1839: Starfleet

MB&F interprété par L'Epée 1839: Starfleet

juillet 31st, 2014

Une horloge suisse, signée L’Epée 1839, volant à deux fois la vitesse du son au-dessus de l’Atlantiq[...]

Jaquet Droz Lady 8

Jaquet Droz Lady 8

juillet 31st, 2014

Le chiffre huit, porte-bonheur de Jaquet Droz, est considéré comme la pierre angulaire du style de l[...]

ALB ou l'impression 3D horlogère

ALB ou l'impression 3D horlogère

juillet 30th, 2014

ALB, une jeune maison horlogère toulousaine, crée par deux amis, Vincent Candellé-Tuheille et Simon-[...]