Les montres Rolex

Année de fondation : 1905
Fondateurs : Hans Wilsdorf

C’est en 1905 que commença le long et brillant chemin de la saga Rolex. Hans WILSDORF, horloger allemand de profession, et son beau-frère, Alfred DAVIS, ont crée tout deux à Londres, au sein même du quartier de l’horlogerie et des bijoux, la société WILSDORF et DAVIS.

Histoire des montres Rolex

H. WILSDORF

H. WILSDORF

C’est en 1905 que commença le long et brillant chemin de la saga Rolex. Hans WILSDORF, horloger allemand de profession, et son beau-frère, Alfred DAVIS, ont crée tout deux à Londres, au sein même du quartier de l’horlogerie et des bijoux, la société WILSDORF et DAVIS.

La toute nouvelle société horlogère importait au départ en Angleterre des mouvements de cadrans de Suisse commandés chez Hermann AEGLER et les disposaient dans des boîtiers de haute qualité construits par DENNISON. Comme l’on oublie rarement les premières personnes avec lesquelles l’on collabore, il fallait s’attendre à ce qu’aujourd’hui encore la collaboration entre ROLEX et AEGLER soit toujours d’actualité.

Il faut ici savoir que les toutes premières montres-bracelets de l’entreprise horlogère étaient estampillées « WILSDORF & DAVIS » sur la face interne du fond. L’idée de la montre-bracelet était pour l’époque très avant-gardiste puisque la mode, à l’époque, était celle de l’oignon de poche. Cette position avant-gardiste très prometteuse a permis à la société horlogère d’obtenir une première certification de précision pour les mouvements pour une montre de poignet par la Société Suisse de Chronométrie (1910). La fiabilité de l’avant-gardisme de la société horlogère ne pouvait dès lors plus être contestée. Ce fut ensuite au tour de Kew Observatory de Grande Bretagne de se prononcer sur la qualité des montres-bracelets de la société WILSDORF et DAVIS et de lui délivrer ainsi un certificat de précision classe A (certification qui jusqu’alors n’avait été attribuée qu’à des chronomètres militaires de la marine britannique). Le succès allait être incontestable.

Dès le départ, la société horlogère se positionne dans le créneau du luxe et ne l’a plus jamais quitté, jusqu’à en devenir la référence en matière de garde-temps de luxe.

La marque Rolex ne fut enregistrée que quelques années plus tard en 1908 en Suisse (La Chaux-de-Fonds). Dans le souci de garder une visibilité auprès de la clientèle, les modèles de l’entreprise horlogère vont prendre le nom de WILSDORF & DAVIS – ROLEX.

Puis, un certain 15 novembre 1915, la marque ROLEX est enfin déposée et dans ce grand mouvement dans lequel s’affirme de plus en plus la société horlogère installe son siège social à Genève (Suisse) en 1919. La raison sociale deviendra successivement ROLEX S.A, The Rolex Watch Company, et enfin Montres Rolex en 1920.

Cette même année, Hans WILSDORF est directeur et seul propriétaire de la marque. Désormais, de la fabrication des mouvements, à l’assemblage, en passant par le contrôle et enfin la vente, tout est made in Switzerland. En effet, les mouvements sont fabriqués à Bienne là où le reste du processus de production est centralisé à Genève.

1ère Oyster 1926

1ère Oyster 1926

Au-delà de ces faits historiques importants pour ROLEX, il en est deux des plus importants qui concernent le dépôt du nom « Oyster » par Monsieur Hans WILSDORF et la compagne publicitaire menée au sein de la presse anglaise pendant 10 années.

Six ans plus tard, Monsieur Hans WILSDORF dépose un brevet pour boîtier à couronne révolutionnaire vissée qui améliore l’étanchéité des montres-bracelets. C’est peut-être ce qui explique que l’année suivante, le 7 octobre 1927, Mercedes GLEIZ traversa la Manche à la nage en 15h15 avec à son poignet une montre Rolex Oyster. Simple hasard ou campagne publicitaire réussie, peu importe, Rolex allait dès lors se hisser très haut parmi les grands noms de l’industrie horlogère.

Est d’ailleurs né, tout juste une année plus tard, en 1928, le modèle Rolex Prince doté d’un cadran double : le succès ne s’est une fois de plus pas fait attendre.

Modèle Perpetual 1931

Modèle Perpetual 1931

Que restait-il à faire pour cette grande marque ? S’arrêter à un succès grandissant et à une notoriété acquise ou alors s’évertuer à présenter des garde-temps hautement technique ? Pure question rhétorique.

Messieurs Hans WILSDORF et Emil BORER présentent donc en 1931 le modèle Rolex Perpetual. Il s’agit d’un mouvement automatique à rotor tournant en permanence (NB : le rotor est une plaque de métal semi-circulaire qui bouge librement par le fait de la gravité). Le mouvement automatique à rotor a fais l’objet d’un brevet conférant à ROLEX un droit exclusif de 15 années. Sans aucune erreur d’appréciation, il est possible d’affirmer pleinement que le modèle Rolex Perpetual, premier mécanisme d’enroulement automatique, a été une véritable révolution dans le monde de l’horlogerie. Le modèle Rolex Bubbleback sera d’ailleurs équipé de ce mouvement qui ne cessera d’évoluer au gré du temps.

Datejust 1945

Datejust 1945

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, ROLEX présente le nouveau modèle Rolex Datejust que l’on retrouve jusqu’à aujourd’hui et qui ne cesse d’évoluer et de nous étonner pour notre plus grand bonheur.

Toujours plus avant-gardiste, toujours plus visionnaire, parfois même révolutionnaire, ROLEX présente dans les années 50, 7 nouveaux modèles disponibles dans son catalogue tant prisé : de la Rolex Tru-Beat, à la Rolex Milgauss, en faisant un détour par la Rolex Turn-O-Graph, la Rolex SubMariner,  ou encore par la Rolex GMT Master, la Rolex Oysterdate et enfin en s’arrêtant pour contempler la Rolex President and Explorer. Tous les ingrédients nécessaires y sont pour permettre à ses garde-temps de graver sur le marbre des grands noms horlogers celui de ROLEX.

Day-Date 1956

Day-Date 1956

Parallèlement à cette notoriété incontestable, la loupe de Guichet dateur, Cyclops, est installée sur le modèle Rolex Dayjust.

Funeste année sera l’année 1960 où l’on déplorera le décès du célèbre et illustre Directeur et propriétaire de la marque Rolex, Hans WILSDORF, le 06 juillet. Il sera remplacé deux années plus tard par une autre personnalité de talent, Monsieur André HEINIGER, industriel de formation et dont on retient notamment la mise en place des Rolex Award (prix ayant pour soucis de souligner et de récompenser des projets personnels à titre scientifique ou environnemental).

Cosmograph Daytona 1963

Cosmograph Daytona 1963

La marque ROLEX, forte d’une expérience sans précédent et d’une manufacture horlogère minutieuse, s’efforce de toujours faire évoluer ses modèles, que ce soit par transition ou par modification. A ce titre, notons comme bel exemple le modèle chronographe Rolex Daytona qui a été équipé en 2000 d’un tout nouveau mouvement 100% made by ROLEX, le mouvement Zenith.

Cette quête de l’excellence se manifeste à bien des égards et se voit confirmée lorsqu’en 1971, un record de profondeur est établi sur le modèle Rolex Sea-Dweller 2000 avec une plongée à 2000 pieds (d’où le nom du modèle). Ledit record a été doublé en 1980, avec une descente à une profondeur de 4000 pieds.

Si l’on voulait résumer en chiffre la réussite de cette entreprise horlogère, il ne faudrait en retenir que trois : ROLEX c’est quelques 750 000 garde-temps par an, 23 succursales dans le monde et un seul magasin en nom propre, le « Chrono-Time » situé à Genève.

Une question se pose alors : que devons-nous attendre de la part de la manufacture horlogère ? Le meilleur bien sûr!

Rolex Oyster Perpetual Datejust (2009)

Rolex Oyster Perpetual Datejust (2009)

Quelques mots sur …

La Rolex Oyster Perpetual : modèle qui aujourd’hui a été modifié et transformé et dont le modèle initial « Oyster » est né en 1926. Il bénéficie de l’ingénieux mouvement dit « remontage automatique Oyster Perpetual » grâce auquel le ressort du barillet est réarmé durant le simple port du garde-temps. Ce modèle est étanche jusque 100 mètres de profondeur.

Rolex Oyster Perpetual Datejust (2009) La Rolex Oyster Perpetual Datejust : modèle lancé en 1945 qui fut le premier à afficher la date de manière parfaitement lisible grâce à la loupe Cyclops. Il s’agit là d’un modèle automatique disposant d’un rotor Perpetual et d’une glace Saphir.  Ce modèle est étanche jusqu’à 100 mètres.

1ère Lady Date

1ère Lady Date

La Rolex Lady Datejust : modèle destiné à la gente féminine, il offre des formes plus délicates. Il s’agit là d’un modèle automatique disposant de la loupe Cyclops qui permet ainsi de voir la date avec une parfaite lisibilité. Ce modèle est lui aussi étanche à 100 mètres de profondeur.

La Rolex SubMariner Date : modèle automatique symbolisant par excellence l’étanchéité (jusqu’à 300 mètres), il est doté d’un rotor Perpetual et possède une spécificité bien précise qui est celle d’une lunette tournante unidirectionnelle qui permet de contrôler les temps d’immersion. Ce modèle fut notamment porté par Monsieur Sean CONNERY dans le film « James Bond 007 contre Dr No ».

GMT Master 1955

GMT Master 1955

La Rolex GMT Master : la grande innovation de ce modèle consiste à posséder une aiguille supplémentaire 12 heures ayant un réglage totalement indépendant ainsi qu’une lunette tournante graduée 24 heures dans le souci de lire l’heure concurremment dans deux fuseaux horaires différents. Ce modèle a été porté notamment par Monsieur Robert REDFORD à l’occasion du film « Les hommes du Président »

Actualité Rolex

Rolex Cosmograph Daytona 2013

the fundamentals of papers revealed easyspy reviews 7 ways to improve papers Rolex présente une nouvelle version prestigieuse de l’Oyster Perpetual COSMOGRAPH DAYTONA, modèle emblématique créé en 1963, soit il y a exactement cinquante ans cette année.

Rolex GMT-MASTER II 2013

the fundamentals of papers revealed easyspy reviews 7 ways to improve papers Rolex présente une nouvelle version prestigieuse de l’Oyster Perpetual COSMOGRAPH DAYTONA, modèle emblématique créé en 1963, soit il y a exactement cinquante ans cette année.