Les montres Patek Philippe

Année de fondation : 1839
Fondateurs : Antoine Norbert de Patek, François Czapek

Depuis 1839, sans interruption, Patek Philippe s’attache à perpétuer le grand art horloger traditionnel genevois.

Histoire des montres Patek Philippe

L’entreprise fut fondée à Genève en 1839 par le Polonais Antoine Norbert de Patek (1812-1877) et l’horloger polonais François Czapek. Antoine Norbert de Patek avait fui la Pologne et était arrivé à Genève. Les deux associés étant en désaccord croissant, Czapek céda sa place à l’ingénieur français Jean Adrien Philippe que Patek rencontra en 1844 à l’Exposition Universelle de Paris. C’est cet ingénieur qui avait inventé une montre de poche facilement remontable (par une couronne) et c’est aussi lui qui adapta le pantographe pour la fabrication de montres (au besoin de l’entreprise).

En 1845 la maison Patek Czapek et C° est dissoute.

Antoine Norbert de Patek, Jean Adrien Philippe et Vincent Gostowski fondent à Genève la Société Patek et C°. En 1851, les trois hommes changent la raison Sociale en Patek Philippe & C°1. La marque fut reprise par la famille Stern en 1932 qui en est toujours propriétaire. Patek Philippe est spécialisée dans l’horlogerie de très haute qualité. La firme est l’une des rares à avoir archivé les coordonnées de tous ses clients depuis le début de son activité. Ils ont créé beaucoup de nouveautés telles que la montre bracelet pour femme, ou encore les montres à remontoirs (faciles à remonter).

Depuis 1845, elle a déposé plus de 70 brevets :

  • 1881 : régulateur de précision
  • 1889 : mécanisme du quantième perpétuel ;
  • 1902 : double chronographe ;
  • 1949 : balancier Gyromax ;
  • 1959 : montres mécaniques à fuseaux horaires ;
  • 1964 : mouvement mécanique avec rotor périphérique ;
  • 1985 : mécanisme indicateur de la date de Pâques ;
  • 1996 : quantième annuel ;
  • 2000 : mécanisme de représentation astronomique.

Autrefois sise à Genève, l’entreprise a regroupé toutes ses activités dans la périphérie genevoise, à Plan-les-Ouates et à Perly ainsi qu’à la Chaux-de-Fonds. Calibre 89.

Pour fêter ses cent cinquante ans d’existence, Patek Philippe a fabriqué en 1989 la montre la plus compliquée du monde : le calibre 89, doté de 33 complications ainsi que du poinçon de Genève. La durée totale du projet fut de 9 ans, dont 5 de recherche et développement et 4 de réalisation. Le calibre est composé de 1728 pièces4, a un diamètre de 88,2 mm, une épaisseur de 41 mm et un poids total de 1100 grammes.

Cependant, son modèle le plus connu est la « Calatrava »5, une gamme qui remonte aux années 1930 et déclinée depuis en de très nombreuses versions. Parmi les autres modèles connus, on peut citer :

  • Gondolo ;
  • Ellipse d’Or ;
  • Nautilus : modèle sorti en 1976 dans sa version dite “jumbo” et en 1981 dans une version toujours automatique mais en taille “intermédiaire”. Son “designer” est le célèbre Gérald Genta connu pour avoir aussi dessiné en 1972 la Royal Oak de Audemars Piguet. Depuis quelques années, la “nautilus” a été déclinée en chronographe et autres quantiémes perpétuels. Aquanaut qui se distingue par son cadran dit “télévision” ;
  • Twenty-4 ;
  • de très nombreuses complications, parmi lesquelles la Star Caliber 2000.

Actualité Patek Philippe

Chrisitie's: une vente pour les 175 ans de Patek Philippe

Pour célébrer le 175ème anniversaire de Patek Philippe, le département international des Montres de Christie’s a le plaisir d’annoncer PATEK PHILIPPE 175, une vente aux enchères thématique de 100 garde-temps iconiques de l’entreprise d’horlogerie la plus emblématique du monde.

Patek Philippe Chronographe mono-poussoir à rattrapante quantième perpétuel 5951P

Pour célébrer le 175ème anniversaire de Patek Philippe, le département international des Montres de Christie’s a le plaisir d’annoncer PATEK PHILIPPE 175, une vente aux enchères thématique de 100 garde-temps iconiques de l’entreprise d’horlogerie la plus emblématique du monde.