HORLOGERIE et MONTRES

News page

A.Lange&Sohne L’histoire d’une manufacture allemande

A.Lange&Sohne L’histoire d’une manufacture allemande
avril 01
22:49 2009

Qui fut Ferdinand Adolph Lange?

Un grand nom de l’horlogerie, à qui le destin d’horloger n’était pas destiné

Né le 18 février 1815 à Dresde, il était le fils d’un armurier. Ses parents séparés, il fut élevé par une famille qui le plaça entre les mains d’un célèbre horloger à la cour, Johann Christian Friedrich Gutkaes. Ce fut la révélation pour ce jeune homme intelligent qui en plus de son apprentissage, suivit les cours de l’école polytechnique et travaille le soir l’anglais et le français. Ambition peu commune pour un Horloger de l’époque il décida très tôt de partir approfondir ses connaissances dans les centres où l’art horloger est le plus développé à l’époque, à savoir en France et en Angleterre.

En 1837, trois ans après sa période d’apprentissage, il fait ses bagages avec une recommandation de son maitre. Il entre d’abord à Paris au service de Joseph Thaddäus Winnerl, l’un des meilleurs élèves d’Abraham Louis Breguet. Il demeura à ses cotés trois ans jusqu’à l’obtention du titre de contremaitre.

Se refusant d’adopter le principe expérimental du « trial and error » consistant à faire des essais, à se tromper puis à corriger son erreur, il retourna à la fabrique de Gutkaes, épousa en 1842 la fille de son employeur. La manufacture Gutkaes est à l’époque renommée pour les régulateurs de précision qu’elle fournit aux observatoires de divers pays. L’un d’eux, le régulateur numéro 32 aujourd’hui exposé au Musée d’Histoire des Sciences de Genève, aura l’honneur d’indiquer l’heure officielle de la Suisse pendant 60 ans.

En janvier 1844, il expose une découverte déterminante apportée de d’Angleterre et de Suisse au conseiller secret saxon von Weissenbach, où il sollicite pour la première fois un soutien pour son projet de Glashütte.

« J’ai associé la forme plaisante d’une montre à cylindre suisse à la résistance supérieure et à la précision reconnue d’une montre à ancre anglaise, dont le désavantage est d’être trop chère ».

Ainsi naquit le légendaire échappement à ancre de Glashütte.

Décidé de sauvé sa petite ville qui sombre dans la misère il mit tout en oeuvre pour attirer l’attention des autorités sur son projet de construire une fabrique de montres à Glashütte et ainsi développer nombre de petits ateliers spécialisés dans la fabrication de pierres, de vis, de rouages, de barillets, de balanciers ou d’aiguilles à coté de sa société.

« L’école d’horlogerie allemande » (DUS) fut créée en 1878 par l’ami de Lange, l’écrivain et théoricien Moritz Grossmann (Der freie Ankergang / Le libre échappement à ancre), permet enfin à Glashütted de devenir le centre de l’horlogerie allemande deprécision, assurant la formation pratique et théorique des jeunes générations.

Adolph Lange décède subitement le 3 décembre 1875, à l’âge de 60 ans seulement.

 

La suite logique et les évènements tragiques

 

Adolph Lange a eut deux enfants, Richard et Emil. Tous deux on succombé à la passion de leur père. Il assumèrent la direction commerciale et technique de la manufacture qui allait prendre le nom en 1868 de « A. Lange & Söhne » .

Lorsque L’Empire Germanique fut proclamé en 1871 l’économie connut une grande avancée et s’en est suivit une demande accrut de produits de luxe. Les 40 années qui suivirent, furent les plus glorieuse dans l’histoire de « A. Lange & Söhne » .

Richard Lange, fils ainé d’ Adolph Lange a dédié sa vie entière à la recherche horlogère . Sa plus remarquable découverte fut l’ajout de bérilium dans les alliages qui améliore les propriétés des ressorts leurs garantissant une meilleur élasticité.

Lors de la Première Guerre Mondiale, « A. Lange & Söhne » survécut grace aux chronomètres marins de haute précision.

Suite à la Seconde Guerre Mondiale, la manufacture fut complètement détruite et en Avril 1948 elle fut exproprié par le régime communiste est-allemand. Walter Lange est contraint de fuir à l’Ouest.

Lors de la réunification de l’Allemagne en 1990 Walter Lange retourna à Glashütte pour restaurer l’héritage horloger familiale, fonde la société « Lange Uhren GmbH » et fait déposer la marque « A. Lange & Söhne » dans le monde entier.

 

The outlook for Adolph, son of the gunsmith Samuel Lange, was not bright. Shortly after he was born in Dresden on 18 February 1815, his mother left her husband, described as a “rough character”. Foster parents had to bring up the intelligent yet somewhat frail Adolph Lange. But his fortunes changed when they managed to place him as an apprentice with the renowned court clockmaker Johann Christian Friedrich Gutkaes.
In addition to his apprenticeship, Adolph Lange also attended night classes in English and French at the newly instituted technical college. It was clear to him early on that only in England and France would he be able to make the progress he desired, for these were the two countries which had made the greatest advances in the science of timekeeping.

In 1837, three years after his apprenticeship in Dresden, Adolph Lange packed his belongings, including a book in which he would sketch and write all that he learned. It bore a letter of introduction from his master Gutkaes. His first stop was Paris where he was offered a job in the workshops of the highly regarded chronometer maker Josef Thaddäus Winnerl – Abraham-Louis Breguet’s star pupil. The study sojourn stretched into three years as Adolph reached the grade of workmaster.

Adolph Lange was no partisan of the heuristic method that characterised contemporary watchmaking – the trial and error that put consistent quality out of reach. Determined to change things, he returned to Gutkaes’ premises, wed his employer’s daughter Charlotte Amalie Antonia in 1842, and became the partner and driving force behind his father-in-law’s watchmaking business.

In addition to his metric conversions and new quality standards, Adolph Lange brought back from England and Switzerland another crucial insight. It is mentioned in a letter he wrote in January 1844 to privy councillor von Weissenbach, a government official in Saxony, soliciting support for his Glashütte project: “I have combined the appealing form of the Swiss cylinder watch with the greater endurance and acknowledged precision of the very expensive and therefore impractical English lever movement.

Apart from being a gifted watchmaker, Adolph Lange was also a religiously enlightened man with a social conscience. Struck by the poverty in the neglected region of the Ore Mountains south of Dresden, he decided to act in 1844. His manufactory outsourced the services of casemakers, gilders and engravers as well as those of three other manufactories, some founded by people whom he had trained. Hundreds of steady and well-paid jobs soon turned poverty into modest prosperity.

 

Adolph Lange died suddenly at the age of 60 on 3 December 1875. 
Adolph Lange had two sons: Richard and Emil. Both had fallen heir to their father’s watchmaking ingenuity. Briefly prior to his unexpected decease, they assumed the technical and commercial management of the company. Thus, the manufactory was renamed « A. Lange & Söhne » in 1868.

 

 

When the united German Empire was proclaimed in 1871, the economy boomed nationwide. Growing affluence spurred the demand for luxury goods – including complicated and lavishly decorated timepieces. Thus, the forty years that followed were the most glorious epoch in the history of « A. Lange & Söhne ».

Richard Lange, Adolph Lange’s first-born son dedicated his entire life to scientific research in the service of horology and even at an advanced age worked on pioneering developments, some of which are still of decisive importance in the domain of precision watchmaking.

His probably most remarkable accomplishment is summarised in Patent No. 529945 entitled « Metal alloy for watch springs. » Richard Lange had discovered a way to improve the quality of alloys conventionally used for balance springs: the admixture of beryllium clearly reduced the sensitivity of the springs to temperature fluctuations and magnetic fields, while simultaneously enhancing their elasticity and hardness.

The outbreak of World War I all but crushed the market for luxury watches. Nonetheless, the production of high-precision marine chronometers helped « A. Lange & Söhne » to survive these dire times.

Shortly before World War II began, Walter Lange also followed in the footsteps of his forebears and commenced training as a watchmaker. Sadly, though, on 8 May 1945, the last day of the war, he had to witness how Russian bombers hit Lange’s main production workshops and almost totally destroyed them. Three years later, in April 1948, the company was expropriated by the communist regime.

When Germany was reunited in 1990, Adolph Lange’s great-grandson Walter Lange returned to Glashütte to restore the family watchmaking heritage, founds Lange Uhren GmbH and registers the “A. Lange & Söhne” trademark worldwide.

Animation Richard Lange

 

 

 

L’histoire de A. Lange & Söhne

 

1815

Le 18 février, naissance de Ferdinand Adolph Lange à Dresde.

Ferdinand Adolph Lange is born in Dresden on 18 February.

1830

Lange commence son apprentissage chez Gutkaes, le futur horloger de la cour.

Lange begins his apprenticeship with Gutkaes who is later appointed Royal Court Clockmaker.

1837

Les années de compagnonnage de Lange le conduisent à Paris, en Angleterre et en Suisse. Il commence son carnet de voyage et de croquis.

Lange embarks on his journeyman’s years, which take him to Paris, England and Switzerland. During this period he begins his journey and workbook.

1841

Gutkaes construit la célèbre horloge « digitale » à cinq minutes pour l’opéra Semper nouvellement construit à Dresde.

Gutkaes builds the world-famous « digital » Five-Minute clock in Dresden’s newly built Semper Opera.

1842

Lange acquiert les droits de maître et devient l’associé de son maître d’apprentissage et épouse la fille de celui-ci, Antonia.

Lange acquires master’s rights, becomes a partner in Gutkaes’ watchmaking business, and marries his former apprentice master’s daughter, Antonia.

1843

Lange propose au gouvernement de Saxe d’établir l’industrie horlogère dans la région fort pauvre des Monts métallifères.

Lange proposes to the government of Saxony that industrial watchmaking be established in the impoverished region of the Ore Mountains.

1845

En fondant la manufacture « Lange & Cie » à Glashütte le 7 décembre, Lange jette les fondations de l’horlogerie de précision en Saxe. Son premier fils, Richard, naît quelques jours plus tard.

Lange founds the Glashütte manufactory « Lange & Cie. » on 7 December, laying the foundation for precision  watchmaking in Saxony. Only a few days later, his first son Richard is born.

1846

Avec l’introduction du système métrique en horlogerie, Lange permet le calcul exact et une fabrication précise des composants horlogers.

Lange introduces the metric system into watchmaking, thereby enabling the exact calculation and manufacture of movement components.

1848

Elu maire de la ville, Lange s’engage politiquement pour le développement de Glashütte. Il exerce cette fonction pendant 18 ans.

Lange offers his services to the town of Glashütte as mayor and holds this appointment for the next 18 years.

1864

Afin d’améliorer la stabilité des mouvements, Lange introduit la platine trois quarts.

To improve the stability of movements, Lange introduces the threequarter plate.

1867

Lange se voit décerner le titre de citoyen d’honneur de Glashütte.

Lange is granted the freedom of Glashütte.

1868

Richard Lange devient copropriétaire de l’entreprise paternelle, et la manufacture adopte dès lors le nom de « A. Lange &Söhne ». Son frère plus jeune, Emil, le rejoint quelques années plus tard.

Richard Lange becomes coproprietor of his father’s company, which from now on operates under the name « A. Lange & Söhne ». A few years later, his younger brother Emil also joins the company.

1873

Construction du siège de la manufacture Lange. Il sert à la fois d’habitation et de manufacture et abrite une pendule de précision dotée d’un balancier à compensation de neuf mètres de long.

The Lange headquarters is built, comprising both the family’s residence and the company’s workshops. It features a precision clock with a nine-meter long compensated pendulum.

1875

Ferdinand Adolph Lange meurt le 3 décembre. Ses fils prennent la direction de l’entreprise.

Ferdinand Adolph Lange dies on 3 December. His sons continue the family business.

1895

Pour les 50 ans de la manufacture, la ville de Glashütte érige un monument à la mémoire de Lange.

In honour of the company’s 50 th anniversary, the town of Glashütte erects a monument to Lange.

1898

En visite officielle à Constantinople, l’empereur allemand Guillaume II offre à son hôte une prestigieuse montre de poche A. Lange & Söhne.

On a state visit to Constantinople, Kaiser William II presents his host with a lavish pocket watch created by A. Lange & Söhne.

1902

En remerciement de ses activités au service de l’horlogerie, Emil Lange reçoit la croix de Chevalier de la Légion d’Honneur française.

Emil Lange receives the Knight’s Cross from the French Legion of Honour in recognition of his contribution to watchmaking.

1906

Avec Otto Lange, fils d’Emil, la troisième génération entre dans l’entreprise. Ses frères Rudolf et Gerhard le suivent bientôt à la tête de la manufacture.

With Emil’s son Otto Lange, the family company enters its third generation. Otto’s brothers Rudolf and Gerhard later also join the company management.

1924

Naissance de Walter Lange le 29 juillet. Après sa formation, il travaille comme maître-horloger dans l’entreprise familiale.

On 29 July, Walter Lange is born. After completing his training, he works as a master watchmaker in the Lange family business.

1930

Richard Lange découvre que l’adjonction de béryllium dans les alliages améliore les propriétés des ressorts de montre. Il fait breveter sa découverte.

Richard Lange discovers that admixing beryllium to the alloys commonly used for balance springs improves the spring’s quality, and he applies for a patent.

 

1945

Le 8 mai, le bâtiment principal de production des montres Lange est presque entièrement détruit par les bombes.

On 8 May, Lange’s main production building is almost completely destroyed in an aerial bombing raid.

1948

La famille est expropriée par le régime communiste est-allemand. Walter Lange est contraint de fuir à l’Ouest.

The company is seized and expropriated by the communist regime. Walter Lange is forced to flee to the West.

1990

Le 7 décembre, Walter Lange fonde la société « Lange Uhren GmbH » et fait déposer la marque « A. Lange & Söhne » dans le monde entier.

On 7 December, Walter Lange founds Lange Uhren GmbH and registers the « A. Lange & Söhne » trademark worldwide.

1994

Avec les montres LANGE 1, SAXONIA, ARKADE et TOURBILLON « Pour le Mérite », Lange présente la première collection de l’ère nouvelle.

Lange debuts the LANGE 1, SAXONIA, ARKADE and TOURBILLON « Pour le Mérite », the watches featured in its first collection of the new era.

1997

Avec son mécanisme breveté de remise à l’heure ZERO-RESET, la  LANGEMATIK donne une nouvelle preuve de l’esprit novateur de la manufacture.

The patented ZERO-RESET mechanism of the LANGEMATIK reaffirms the company’s innovative spirit.

1999

Le DATOGRAPH pose de nouveaux jalons dans la construction de chronographes de précision.

The DATOGRAPH sets new standards in the construction of high-end chronographs.

2001

Après plusieurs années de restauration, le siège de Lange est à nouveau inauguré. Il abrite actuellement l’école horlogère de l’entreprise.

Following several years of restoration, the Lange headquarters reopens. Today it is the seat of Lange’s own watchmaking school.

2003

La manufacture développe son propre spiral de balancier dans le nouveau Centre de technologie et de développement.

The balance spring developed inhouse by Lange is manufactured in the new Technology and Development Centre.

2007

Avec la LANGE 31, A. Lange & Söhne présente la première montrebracelet dotée d’une réserve de marche de 31 jours et d’un échappement à force constante.

A. Lange & Söhne presents the LANGE 31, the first wristwatch featuring a 31-day power reserve and uniform power output.

2007

Ouverture du premier magasin A. Lange & Söhne sur le Dresdner Neumarkt.

A. Lange & Söhne opens their first monobrand-shop on Dresdner Neumarkt.

0 Comments

No Comments Yet!

There are no comments at the moment, do you want to add one?

Write a comment

Only registered users can comment.

Derniers Articles

Chanel J12 365

Chanel J12 365

avril 8th, 2014

Nous sommes tous d’accord pour dire qu’un garde-temps savamment serti de diamants est glamour. Et le[...]

Eterna 1948 Legacy

Eterna 1948 Legacy

avril 2nd, 2014

Au service du temps depuis 1856, la manufacture horlogère suisse Eterna apporta une avancée techniqu[...]

Chopard L.U.C Tourbillon QF Fairmined

Chopard L.U.C Tourbillon QF Fairmined

mars 31st, 2014

A l’occasion de Baselworld 2014, Chopard lance la première montre au monde manufacturée en or « Fair[...]

Bell&Ross BR 03 B-Rocket

Bell&Ross BR 03 B-Rocket

mars 27th, 2014

Dans le sillage de la B-Rocket, Bell & Ross présente deux montres complémentaires par leurs fonc[...]

Omega Speedmaster Professional Apollo 11 Édition Limitée 45ème  Anniversaire

Omega Speedmaster Professional Apollo 11 Édition Limitée 45ème Anniversaire

mars 27th, 2014

L'OMEGA Speedmaster Professional Apollo 11 Édition Limitée 45ème Anniversaire commémore le premier a[...]